mercredi 25 décembre 2019

Sophie et la princesse des loups, Cathryn Constable

Quatrième de couv' : Pour Sophie et ses amies, le voyage scolaire en Russie prend un tour inquiétant.
Abandonnées dans un train, les trois jeunes filles sont recueillies par la princesse Volkonski. Leur hôtesse, fascinante et effrayante, raconte de terribles histoires de révolution, de diamants disparus et de tragédies passées. Quels lourds secrets recèle son palais délabré? Ces loups blancs que Sophie semble être la seule à voir dans la forêt sont-ils bien réels?

Au cœur d'une Russie magique, embarquez pour un voyage de légendes et de mystères : une aventure envoûtante et romantique, l'incroyable destin de Sophie.


Mon avis : J'ai pris ce livre parmi les gratuits un midi au boulot, parce que je m'ennuyais. Au final j'ai mis un bon mois pour le lire (même si il ne fait que 340 pages) parce que j'avais soit la flemme, soit je sortais sur ma pause dèj', soit parce que mes collègues venaient discuter avec moi. Je ne l'ai donc pas lu d'une traite. Ça explique certainement mon peu d'engouement pour ce roman.

🐺💎👸🏽

Soyons honnête j'ai eu du mal à comprendre où l'autrice voulait nous emmener, surtout vers quel genre de roman on classait ce titre.
L'histoire commence tout bêtement à Londres dans un pensionnat de jeunes filles, où l'on découvre Sophie, une orpheline, qui intrigue visiblement une femme étrange.
Plus tard, on propose à Sophie un voyage scolaire à Saint-Pétersbourg. Attirée par les contrées froides et rudes, elle falsifie la signature de sa tutrice pour pouvoir partir avec ses deux amies, Marianne et Delphine. Mais une fois en Russie, leur professeur les laisse à la charge de leur famille d'accueil, et les trois amies vont se retrouver avec la femme rencontrée à Londres quelques semaines plus tôt. Elles prennent un train, sont abandonnées par la femme au milieu d'un coin perdu de Russie, particulièrement froid. Un peu comme dans un conte, Sophie et ses amies vont se retrouver dans un immense château plus ou moins à l'abandon.

🐺💎👸🏽

Je ne sais pas si c'est parce que j'ai mis du temps à le lire ou si l'histoire était bancale, mais j'ai eu du mal à sortir du brouillard provoqué par ce roman. Dès le départ on ne sait pas à quelle époque on se situe. C'est grâce à des indices dans les paroles des adolescentes que j'ai peu à peu saisi qu'on était à l'époque actuelle.
Puis quand elles arrivent en Russie, à la sortie du train, on a l'impression de plonger dans un roman fantastique ou un conte, avec une cabane à la Boucle d'Or et les 3 Ours.
Mais finalement on est plutôt dans une histoire d'aventure, avec une ressemblance flagrante à l'histoire d'Anastasia, la dernière des Romanov.
Et c'est là que ça se corse selon moi : Anastasia, le dessin animé sorti quand j'étais enfant m'a énormément plu, alors voir une sorte d'équivalent en livre, ça n'avait rien d'original. Certes, l'autrice rajoute des loups, une femme vénale, un colonel sorti de nulle part, mais de l'autre, elle met des domestiques qui sont restés là depuis toujours et qui montent dans les chambres grâce à des trappes cachées dans les murs. Il y a même un personnage masculin prénommé Dmitri ! Et le type qui accompagne Anna Feod.... se prénommant Ivan, est un personnage enrobé et bienveillant.
Et puis Sophie est orpheline et se souvient seulement par bribes de son père, porte un collier en verre et a le souvenir d'une chanson qu'on lui chantait quand elle était enfant. Bref, que de ressemblances !
Peut-être que les ado d'aujourd'hui n'ont pas vu ce dessin animé, mais pour quelqu'un comme moi, qui l'a vu des dizaines de fois, le parallèle est inévitable.

🐺💎👸🏽

J'ai bien aimé la lecture, par rapport à d'autres romans pour ce public (9-12 ans), c'est de l'aventure, du mystère et une quête de soi. Ce n'est pas mauvais, mais c'est un peu trop rapide dans l'enchaînement des actions, il y a des facilités narratives et c'est trop ressemblant avec le dessin animé Anastasia. L'écriture est simple, fluide, sans aucune difficulté. On visualise plutôt bien les scènes. Mais Sophie est sacrément lente à la détente et très naïve.
J'ai tout de même apprécié que l'intrigue se déroule en grande majorité en Russie, ça change un peu et ça donne une atmosphère particulière.

🐺💎👸🏽

Lecture agréable mais sans plus. C'est clairement un titre destiné à un public jeune.

6/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

jeudi 19 décembre 2019

J'aime tout ce qui me rappelle que je ne suis pas seule à souffrir sur cette terre, Stephanie Butland

Quatrième de couv' : Une librairie a toujours le pouvoir de guérir les coeurs.
Loveday travaille dans une librairie d'occasion et préfère la compagnie des livres à celle de ses semblables. Elle reçoit un jour trois mystérieuses livraisons de livres qui la plongent dans les souvenirs de son enfance difficile. Quelqu’un connaît le secret de sa vie. Est-ce Archie, son patron marginal et paternel ? Rob, l’amoureux éconduit qui ne cesse de la harceler ? Nathan, le poète-magicien qu’elle vient de rencontrer, celui qui pourrait l’aider à trouver les mots pour raconter son histoire ? Le moment semble venu pour elle d’affronter son passé et d’enfin tourner la page.



Mon avis : Tombée par hasard sur ce livre en librairie, c'est d'abord la couverture qui m'a attirée, puis le titre et enfin la thématique.

📕📚📙

Pour l'histoire, c'est tout simple : Loveday Cardew travaille dans une librairie d'occasion depuis 10 ans. C'est son refuge, elle s'y sent comme chez elle, sous la protection d'Archie, son patron, un véritable excentrique qui a bien vécu avant d'ouvrir sa librairie.
Personne très renfermée, elle n'a jamais partagé l'histoire qui a marqué son enfance. Pourtant depuis peu, elle reçoit des éléments de son passé. Loveday commence à sortir de sa routine bien confortable, pour laisser entrer un homme dans sa vie, puis petit à petit agrandir son entourage.

📕📚📙

Qui aurait cru que j'aurais apprécié un roman publié chez Milady ? J'avais besoin, en cette période rude qu'est Noël en librairie, de me réfugier dans un roman facile à lire. Mais si vous pensez lire une romance mignonne, détrompez-vous, car ce n'est pas ce que vous trouverez dans ce roman.
Loveday est un personnage solitaire, renfermé, et qu'on met du temps à apprivoiser. Heureusement bien entourée, elle a dû néanmoins se sortir de situations très difficiles. J'ai beaucoup aimé découvrir son passé au fur et à mesure. Je ne m'attendais à rien, et l'autrice a su me surprendre en évoquant des thématiques fortes et indispensables en littérature. L'une d'elle est la violence faite aux femmes (autant vous prévenir), et j'ai apprécié lire sur ce sujet, parce que les personnages féminins de ce roman sont très fortes.

📕📚📙

En revanche, ce qui m'a gênée c'est l'attitude de Loveday : elle avait un petit côté hautain, un peu à la Sheldon Cooper, qui m'a refroidie plus d'une fois. Autant je saisis qu'elle n'apprécie que peu le genre humain, autant dans sa façon de décrire des situations, je lui trouvais l'air guindé. Comme on la suit tout au long du roman (c'est elle la narratrice), j'avais l'impression de lire des phrases sans peu de chaleur, un peu factuelles, voyez ?
Cela dit ça ne m'a pas empêchée de me retrouver en elle, et de m'attacher à elle, une fois que j'ai pu en savoir plus sur son passé et son environnement.

📕📚📙

Pour ce qui est du rythme et de l'intrigue, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas de moments ennuyeux et que les choses se déroulaient sans précipitation. On a des rebondissements tout à fait dans la continuité de l'histoire. L'autrice nous propose 3 époques différentes afin de nous montrer le passé et le présent de Loveday. L'amour n'est pas une chose facile pour Loveday et j'ai bien aimé voir avec quelle patience l'attendait celui qui a craqué pour elle. On a souvent des histoires où les personnages se donnent corps et âmes dès le début d'une relation, alors que parfois le lien met du temps à se créer et on ne peut pas toujours être à l'aise avec quelqu'un et partager directement son quotidien.

📕📚📙

J'ai eu le sentiment que l'autrice savait de quoi elle parlait, à tous les niveaux. Peut-être a-t-elle mis beaucoup d'elle dans cette histoire, ce qui nous la rend très réaliste et pleine de sensibilité, ou est-elle simplement une autrice qui n'en fait pas des tonnes pour donner du relief à son récit.
Pour une fois, le métier de libraire n'est pas fantasmé (même si là, on parle de librairie d'occasion) et la littérature a une belle place dans ce roman.

📕📚📙

Selon moi, c'est un bon livre, un agréable moment de lecture, qui nous plonge dans le quotidien d'une jeune femme un peu misanthrope qui commence tout juste à s'ouvrir aux autres. Par ailleurs, l'histoire se déroulant à York et à Whitby, j'ai eu très envie de découvrir ce coin du Royaume-Uni.

7/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

jeudi 12 décembre 2019

Sexy, Joyce Carol Oates

Quatrième de couv' : Darren est, à seize ans, un des espoirs de l'équipe de natation. Timide mais très séduisant, sa beauté lumineuse lui attire toutes les faveurs, y compris celles de son professeur d'anglais, Mr Tracy. Un jour, les amis de Darren adressent au proviseur un courrier anonyme accusant Tracy de pédophilie...

Dans ce roman percutant, Joyce Carol Oates dénonce les ravages de la calomnie et explore le malaise d'un adolescent en perte de repères.



Mon avis : J'ai acheté ce roman en Juillet, simplement parce que la couverture était belle, et parce que je voulais tenter de découvrir un titre destiné aux ados, écrit par cette autrice (que je n'aime pas tellement. Ne m'en voulez pas).

●○●

Dans cette histoire, on découvre Darren Flynn, un garçon très beau, bon nageur, qui attire tous les regards. Et plus particulièrement, celui de son prof d'anglais.
A la suite d'un renvoi d'élève, M. Tracy est pris pour cible et va voir sa carrière détruite. Mais Darren sait quelque chose, en parlera-t-il ?

●○●

La façon dont c'est raconté ne m'a pas convaincue, ou en tout cas, pas touchée. Je pense que le style de l'autrice met le lecteur à distance et ne permet pas de ressentir tout à fait ce que le personnage vit. Je ne me suis pas mise à la place de Darren, 16 ans, mais plutôt à la place de son professeur, adulte accusé de pédophilie, pour qui j'ai eu plus de compassion. Je crois que l'histoire aurait eu plus de poids de ce point de vue.

●○●

Pour ce qui est de la thématique, elle est évidemment originale. On a rarement l'occasion de voir des élèves qui suscitent l'intérêt de leur professeur. Forcément il y a un léger sentiment de malaise. Cependant je ne l'ai pas ressenti plus que ça, j'ai trouvé que l'autrice en faisait des caisses autour d'un événement mineur, que tout devenait par la suite dramatique (et sans lien) et que Darren mettait un bout de temps à prendre ses responsabilités. J'aurais apprécié qu'il arrête de tergiverser et se décide un peu plus tôt à dire ce qu'il savait de ses amis.

●○●

La fin est franchement mollassonne. Déjà le chapitre est super long, comparé aux autres du roman, et puis surtout on ne sait toujours pas pourquoi Darren Flynn est invité à cette fête et ce que tout ça apporte au roman. Genre - spoiler - il couche avec une fille plus âgée, donc ça prouve qu'il n'est pas homo ?

●○●

Bref, ce n'est pas une bonne lecture. C'est facile, simpliste, ça n'apporte rien. J'aurais aimé un titre qui bouge les lignes, fasse évoluer les mentalités en nous donnant quelque chose pour nous émouvoir.

4/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

mardi 3 décembre 2019

Le couple d'à côté, Shari Lapena

Quatrième de couv' : Ce soir, Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins, le couple d’à côté. Comme la baby-sitter annule au dernier moment et que les maisons sont mitoyennes, Marco convainc Anne de laisser Cora, 6 mois, dans son berceau et d’emporter le babyphone. Tout se passe comme prévu malgré la chaleur écrasante, l’alcool, et les avances que fait la voisine à Marco. Mais lorsqu’ils rentrent enfin chez eux, Anne et Marco découvrent un berceau vide. Leur foyer douillet se transforme en scène de crime envahie par les uniformes, la culpabilité, l’effroi, l’angoisse et la suspicion…


Mon avis : Depuis un moment je voyais ce roman en présentation au boulot, et j'aime bien les thrillers domestiques. Je l'ai donc acheté, vu qu'il était court, en me disant que je le lirais en une après-midi. Bon, vu mon niveau de fatigue, je l'ai commencé mercredi dernier pour le finir seulement aujourd'hui.

▾✵▾

Marco et Anne ont une petite fille prénommée Cora. Ils la laissent chez eux durant une soirée, tandis qu'ils se rendent chez leurs voisins pour un dîner. Toutes les demi-heures, l'un d'eux rentre à la maison voir si tout va bien. Mais à 1h30 quand ils rentrent enfin, l'enfant a disparu.

▾✵▾

J'aime bien les histoires avec des disparitions d'enfant (je suis atroce ?). Là, le kidnapping est prétexte à un drame qui permet de nombreuses révélations les unes à la suite des autres. Sous son vernis propre et conventionnel, la structure familiale se délite et ce drame va précipiter sa chute. Finalement, plus qu'une histoire de disparition d'enfant, on a affaire à des faux-semblants qui s'accumulent depuis de nombreuses années.

▾✵▾

Je n'ai pas tellement aimé les réflexions internes des deux parents, qui ont fini par me soûler tellement j'avais l'impression que l'autrice les développait pour me faire comprendre qu'il ne fallait pas que je passe à côté des révélations. J'aurais préféré un peu plus de subtilité plutôt qu'une démonstration point par point. Ça a rendu le texte assez lourd. C'est certainement pour ça que j'ai failli abandonner le roman après 200 pages (sur 350 !).
De plus les personnages ne sont pas particulièrement attachants. Bien que confrontés à un événement terrible, on sent chez eux un manque d'entrain depuis la naissance de leur enfant, ils ne se parlent plus et s'évitent. La naissance a totalement redistribué les cartes au sein du couple.
Je trouve que ces personnages sont assez peu approfondis, ils m'ont semblé être seulement des êtres de papier et n'ont pas pris forme sous mes yeux.

▾✵▾

J'aurais aimé suivre l'enquête du côté de la police, avec le personnage de l'inspecteur Rasbach, qui au-delà de ce que l'on en sait, a l'air d'être un flic qui prend du recul et ne se laisse pas berner par les premiers éléments qu'on lui donne. Avec lui, les révélations auraient peut-être été plus percutantes.

▾✵▾

On aurait aussi pu se passer de cette fin, qui ne laisse plus aucun soulagement ni au lecteur, ni aux personnages. Bref, évitez de lire la dernière page si vous ne voulez pas vous gâcher totalement l'histoire !

▾✵▾

C'est un roman pas trop mal, mais franchement qui manque de surprise. Le style est plutôt froid, sans réelle distinction, à part les éternelles réflexions internes d'Anne et de Marco, qui un coup nous mettent sur de fausses pistes, un coup lèvent tout élément de surprise à venir, quand ces réflexions s'avèrent être justes.
C'est un roman assez inégal, sans grande originalité et pauvre en suspens. Ça se lit vite, ce n'est pas si mal écrit, mais ça ne restera pas dans les mémoires.

5/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur