jeudi 31 décembre 2015

2015 Reading Challenge

J'en avais peut-être parlé l'an dernier, je prévoyais de faire des challenges en 2015. Jusqu'à cet été j'en ai fait et puis le temps passant j'ai oublié, abandonné. Je reviens en cette fin d'année pour vous faire un point sur ce challenge que j'ai pas mal réussi !

(D'avance, désolée pour la traduction approximative, je n'ai jamais été douée pour ça)


A book with more than 500 pages / Un livre qui contient plus de 500 pages : Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi

A classic romance / Une romance classique : Orgueil et Préjugés

A book that became a movie / Un livre adapté en film : Coup de foudre à Austenland

A book published this year / Un livre publié cette année : La bibliothèque des coeurs cabossés

A book with a number in the title / Un livre avec un nombre dans le titre : Fahrenheit 451

A book written by someone under 30 / Un livre écrit par quelqu'un qui a moins de 30 ans : Je vais bien ne t'en fais pas (je triche sûrement un peu, mais à l'époque de l'écriture, Olivier Adam n'avait pas 30 ans - il était âgé de 26 ans)

A book with nonhuman characters / Un livre avec des personnages non-humains : Ça a été difficile pour celui-ci mais Conception s'y prête bien !

A funny book / Un livre humoristique : Is everyone hanging out without me ? 

A book by a female author / Un livre écrit par une femme : La vie devant ses yeux

A mystery or a thriller / Un policier ou un thriller : Travail soigné

A book with a one-word title / Un livre avec un titre en un mot : Boomerang

A book of short stories / Des nouvelles : Attention Dieu méchant

A book set in a different country / Un livre dont l'action se déroule à l'étranger : Mange, Prie, Aime (je gagne plusieurs points avec celui-ci, non ?!)

A nonfiction book / Un essai : Les Affamés

A popular author's first book / Le premier livre d'un auteur populaire :

A book from an author you love that you haven't read yet / Un livre d'un auteur que tu aimes mais que tu n'as pas encore lu : N'éteins pas la lumière

A book a friend recommended / Un livre recommandé par un ami : Sobibor

A Pulitzer Prize-winning book / Un prix Pulitzer :

A book based on a true story / Un témoignage : Rescapé

A book at the bottom of your to-read list / Un livre à la fin de ta liste de livres à lire : Mygale

A book your mom loves / Un livre que ta mère adore :


A book that scares you / Un livre effrayant : Le sourire de l'ange

A book more than 100 years old / Un livre qui a plus de 100 ans : Raison et sentiments

A book based entirely on its cover / Un livre choisi uniquement sur sa couverture : Triburbia

A book you were supposed to read in school but didn't / Un livre que tu devais lire à l'école mais que tu n'as jamais lu :

A memoir / Un mémoire :

A book you can finish in a day / Un livre que tu peux lire en une journée : Si je reste 

A book with antonyms in the title / Un livre avec des termes opposés dans le titre :

A book set somewhere you've always wanted to visit / Un livre dont l'action se déroule dans un endroit que tu as toujours voulu visiter : Barcelona !

A book that came out the year you were born / Un livre paru l'année de ta naissance :

A book with bad reviews / Un livre avec des critiques négatives :

A trilogy / Une trilogie : Trilogie New-Yorkaise

A book from your childhood / Un livre de ton enfance : Le Passeur

A book with a love triangle / Un livre avec un triangle amoureux :

A book set in the future / Un livre qui se déroule dans le futur :

A book set in high school / Un livre qui se déroule au lycée : L'année solitaire

A book with a color in the title / Un livre avec une couleur dans le titre : L'heure indigo

A book that made you cry / Un livre qui t'a fait pleurer : Le soleil est pour toi 


A book with magic / Un livre avec de la magie : La singulière tristesse du gâteau au citron

A graphic novel / Un roman graphique : Je triche peut-être aussi : California Dreamin' 


A book by an author you've never read before / Un livre d'un auteur que tu n'as jamais lu avant : Le secret

A book you own but have never read / Un livre que tu possèdes mais n'a jamais lu : Rencontres fortuites 

A book that takes place in your hometown / Un livre qui se déroule dans ta ville natale :

A book that was originally written in a different language / Un livre écrit dans une autre langue : A l'ouest rien de nouveau

A book set during Christmas / Un livre qui se déroule à Noël : Let it Snow


A book written by an author with your same initials / Un livre écrit par un auteur qui possède les mêmes initiales que toi :

A play / Une pièce de théâtre :

A banned book / Un livre interdit : L'attrape-coeur (qui a été censuré aux USA)

A book based on or turned into a TV show / Un livre basé ou adapté en émission de télévision :

A book you started but never finished / Un livre que tu as commencé mais jamais fini : Le tueur hypocondriaque


Je ne prévois aucun challenge pour 2016. Avec le boulot, je préfère ne pas me mettre de conditions, ni de barrières pour mes lectures. J'espère simplement continuer à lire, et à lire tout ce qui me passe entre les mains !

Et vous, avez-vous réussi ce 2015 Reading Challenge ? Prévoyez-vous d'en faire en 2016 ? 

Dieu me déteste, d'Hollis Seamon

Quatrième de couv' : New York, hôpital Hilltop. Richard sait qu'il ne fêtera pas ses dix-neuf ans, mais il a une furieuse envie de vivre ! Et d'embrasser Sylvie, la jolie fille de la 302... Contre la montre, le corps médical et sa famille toquée, ce Roméo casse-cou décide donc de flamber ses derniers rêves. Jusqu'à jouer son destin au poker, dans un des plus beaux bluffs jamais montés contre le sort...
Ce roman bouleversant offre une leçon d'humour ravageuse et une extraordinaire leçon de vie.

Mon avis : Je reconnais que c'est un bon livre, bien écrit et émouvant. Mais il ne m'a pas touchée plus que ça. Je dois être insensible et je n'ai été émue qu'une seule fois sur les 235 pages.
Je ne me suis pas attachée aux personnages, c'est une galerie de portraits d'humains dévastés soit par leur propre maladie, soit par celle d'un proche, soit par le quotidien des malades qu'ils doivent soigner. On n'est pas dans la rigolade avec ce roman, bien qu'il y ait des touches d'humour, d'ironie et de cynisme.
Il y a aussi beaucoup d'énergie de la part de Richard, même si son corps est affaibli, il garde en lui l'énergie de l'adolescence, la volonté de vivre de beaux moments tout en ayant conscience que sa fin est proche. L'énergie vient aussi de l'équipe soignante et des membres des familles qui vivent un drame. Aux soins palliatifs on découvre des malades bien entourés ! Pour Richard, on rencontre sa mère, une femme vaillante, sa grand-mère rock'n'roll, son oncle complètement barré, et Sylvie, la jolie malade déterminée de la chambre 302. C'est autour de Sylvie et Richard, les deux adolescents, que tourne la vie du service de soins palliatifs. A eux d'eux ils vont défier l'autorité et la mort, afin de vivre des jours intenses et inoubliables.

Pour le style, j'ai été surprise par la première page qui m'a rappelée Holden Caufield dans L'Attrape-Coeur. Mais par la suite Hollis Seamon trouve son propre style et c'est agréable à lire. L'intrigue n'est pas folle et on sait dès le départ ce qui risque d'arriver aux protagonistes, mais leur aventure est un pied de nez à la mort et au temps qui les précipite vers elle.

Je le recommande si le sujet ne vous effraie pas trop, peut-être que vous serez plus touchés que moi par ce roman, qui sait ?

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

lundi 28 décembre 2015

L'arabe du futur, Riad Sattouf

Quatrième de couv' : Tome 1 : Ce livre raconte l'histoire vraie d'un enfant blond et de sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d'Hafez Al-Assad.


Tome 2 : Ce livre raconte l'histoire vraie d'un écolier blond dans la Syrie d'Hafez Al-Assad. 

Mon avis : Je vous fais une chronique sur les deux tomes vu que je les ai lus d'affilée.

Nous découvrons l'enfance en Libye puis en Syrie de Riad Sattouf avec quelques moments vécus en France.

Les dessins sont fidèles à ce que fait l'auteur habituellement. Personnellement ces personnages plutôt simplistes et caricaturés ne sont pas ma tasse de thé. J'ai bien aimé le choix des couleurs pour représenter les pays.

Quant à l'histoire, je dois saluer la très bonne mémoire de Riad Sattouf parce que j'aurais du mal à me rappeler avec autant d'exactitude les événements de mon enfance !


J'ai été plusieurs fois choquée par les propos du père de Riad. Son père a souvent un comportement paradoxal, pas en adéquation avec ce qu'il prône. J'ai ressenti de l'incompréhension envers la mère qui reste avec son mari et le suit dans ces pays où la vie est hyper difficile, elle n'a jamais voix au chapitre, elle reste en retrait et s'inscrit dans un schéma assez machiste.
J'ai été encore plus choquée par la façon dont sont traités les enfants à l'école... Son enfance n'est pas des plus agréables et visiblement son père a dû mal à comprendre qu'il ne protège jamais son fils puisqu'il ferme les yeux sur beaucoup de choses. Il y a une grosse dose de violence émanant des jeunes garçons qui n'hésitent pas à empaler un chiot ou à frapper leurs cousins. Le poids des traditions est aussi très fort dans le deuxième tome, mais aussi la justice rendue soi-même et violente que peut avoir engendré certains actes.
Très tôt les enfants sont élevés dans la haine d'Israël et la crainte de ne pas être un bon musulman (quand par exemple Riad angoisse de ne pas comprendre la première sourate du Coran lue à l'école).
Les anecdotes sur l'enfance sont parfois très drôles comme quand Riad croit que Dieu ressemble à George Brassens, ou quand il évoque le pouvoir des bananes sur son organisme.
On découvre le quotidien des Syriens et la grande pauvreté de certains en opposition totale avec le luxe dans lequel d'autres vivent. En même temps, on apprend qu'en Syrie, quand une maison est terminée, on doit payer des impôts dessus, d'où l'état de délabrement des habitations. Les gens vivent et se contentent de peu, même quand ils ont l'argent pour mener à terme un projet immobilier.

Je trouve très intéressant le recul qu'il a sur son enfance et sur ses parents, et sa mise en scène à travers ces deux BD. Je lirais la suite avec grand plaisir. Ce sont des ouvrages touchants et intéressants.

La fiche des livres sur le site de l'éditeur

Tome 3, lu en Juin 2017.

vendredi 25 décembre 2015

Conception, de Chase Novak

Quatrième de couv' : Alex et Leslie Twisden mènent une vie radieuse : jobs en or, luxueux hôtel particulier en plein Manhattan et mariage passionnel. Ce qui leur manque en revanche, c’est un enfant, et après l’échec d’innombrables traitements, leur désir de progéniture vire à l’obsession.
Dans une dernière tentative désespérée, le couple se rend en Slovénie afin d’essayer une procédure médicale très particulière. Et là, c’est le miracle…
Dix ans plus tard, couvés et dorlotés mais vivant dans une maison habitée par les secrets, les jumeaux Alice et Adam se retrouvent chaque soir enfermés dans leur chambre, tandis que des bruits de plus en plus perturbants proviennent de celle de leurs parents. Un jour, ils décident de chercher à comprendre la vraie nature de ceux qui les élèvent. Leur découverte aura de quoi les épouvanter…

Mon avis : J'ai commencé ce livre début décembre. J'ai commencé un nouveau boulot et le soir je n'avais franchement pas envie de lire. Ni pendant mes jours de repos. Du coup j'ai mis une éternité pour venir à bout de ce roman. D'autant plus qu'il ne m'a pas emballée autant que je l'imaginais.

La première partie m'a plu parce qu'on découvre le désarroi d'un couple qui n'arrive pas à concevoir d'enfants, jusqu'à ce qu'ils tombent sur le remède miracle. On tombe alors dans le glauque, l'horreur. On se doute de ce qui arrive, on se doute de quoi est constitué ce remède et c'est intéressant à imaginer.
Puis la seconde partie se passe 10 ans plus tard, et j'ai moins apprécié. On change de points de vue, on est plus dans le roman d'aventure, de fuite et de poursuite. Et puis ça manque d'intrigue, on tourne vite en rond.
Là où je trouvais de l'humour très noir et cynique, un second degré très présent dans la première partie, la seconde partie en est dépourvue et c'est dommage.
Ce roman a peut-être aussi été écrit avec en tête une adaptation au cinéma parce qu'il est très visuel et très rythmé. On a pas mal de descriptions de lieux, et puis des courses poursuites, que ce soit à New York ou en Slovénie.

Je pense que c'est un bon livre pour les amateurs de romans terrifiants, mais aussi décalés. Je n'ai juste pas été embarquée dans ce roman qui m'a ennuyée.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur