mercredi 13 mai 2020

La voleuse de secrets, Brenda Drake

Quatrième de couv' : Il lui suffit de tourner la page pour déclencher la fin du monde...

Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson…

La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum…



Mon avis : J'ai acheté ce livre parce qu'il est arrivé abîmé dans mon rayon et qu'aucun client n'en voudrait dans cet état. Comme les clients achetaient souvent cette trilogie, je me suis dit que ça devait valoir le coup. Je ne lis que très rarement des romans fantastiques, mais l'idée des bibliothèques reliées par un livre dans lequel on saute me paraissait sympathique. J'ai donc acheté les trois tomes. (et c'est peut-être une erreur...)

Attention je spoile tout au long de mon article. 

【⁈】

Je ne vais pas mentir concernant l'intrigue : ça pourrait être génial, si c'était plus simple et plus lent, si toutes les "quêtes" et aventures n'étaient pas pompées sur Harry Potter.

Déjà Gia est orpheline de mère, bien qu'elle ait un super beau-père "Pop", elle est née de l'union de deux Sentinelles, ce qui fait d'elle l'enfant de l'Apocalypse : à la fois la sauveuse et la destructrice d'un monde magique (dans lequel elle n'a pas grandi...). Alala les prophéties !
Ensuite, on te voit le grand méchant magicien avec ses monstres qui tiennent de la Méduse et du loup-garou..., ou encore les Chiavis, des artefacts qu'il faut récupérer pour empêcher qu'il se procure tout le pouvoir magique...

L'autrice balance des tonnes d'informations en l'espace de quelques pages, parfois sans lien les unes avec les autres, et le lecteur est submergé.
Déjà on débarque très rapidement dans un monde fantastique : c'est en sautant dans un livre, à l'aide d'une formule magique en italien, que les personnages peuvent se retrouver dans différentes bibliothèques du monde entier. Comme si ce n'était pas déjà suffisamment excentrique, les trois personnages du départ, Afton, Nick et Gia, se retrouvent entourés de Sentinelles et d'un énorme rhinocéros qui tente de les tuer, et qui s'avère être une Chimère.

Puis tout s'enchaîne et Gia en apprend beaucoup sur sa mère, qui était une Sentinelle, sur son père biologique (j'ai détesté la façon dont il s'est présenté "Je suis ton père", ok c'est une rèf' à Star Wars ?!), sur ce qu'elle est, sur les Sentinelles, les Assujettis, les changelins, etc. Bref, en l'espace de 150 pages, on nous balance infos sur infos, qu'on n'a pas le temps de traiter.

Et c'est comme ça tout au long du roman ! On n'a pas une minute de répit. Dès qu'il y a un moment d'action, l'autrice l'entrecoupe d'explications par dialogues entre les personnages alors qu'ils sont au coeur de l'action !
Selon moi, elle aurait dû faire intervenir un narrateur omniscient qui aurait pu apporter les explications sur le monde des Chimères et des Sentinelles. Ainsi elle aurait pu travailler plus en profondeur le personnage de Gia et ses réactions face aux découvertes qu'elle fait dans ce nouveau monde.

【⁈】

Quant au style, je trouve que c'est mal écrit et d'une telle pauvreté littéraire !
Et pour le coup je ne pense pas que ce soit à cause de la traduction. C'est d'une immense simplicité dans l'écriture : Le ton est neutre, le vocabulaire pauvre, et c'est bourré de phrases clichées... pardon mais la lettre de la mère de Gia à son père biologique, est ridicule !

Les dialogues sont très nombreux et occupent les 3/4 du livre. On avance du coup très rapidement dans la lecture, mais franchement narrativement c'est le degré 0 de l'écriture. A côté de ça, ça manque cruellement de descriptions d'endroits pour se représenter les lieux ou situations, ou même de réflexions intérieures de la part de Gia sur ce qui lui arrive.

Ah et puis l'autrice distille quelques phrases sexistes de temps en temps, notamment sur Gia qui ne sait pas accepter les compliments et que ce qu'on attend d'elle, c'est : "que tu dises merci et que tu rougisses un peu."
Ou encore "Les hommes aiment bien s'amuser avec des diablesses comme Véronique mais pour les sentiments, ils préfèrent les filles moins superficielles, comme toi".

【⁈】

Les incohérences sont nombreuses, rien n'est très logique dans cette histoire :
Le premier truc qui ne va pas, c'est que Gia ne se formalise pas du tout de son rôle. Humaine qui a grandi à Boston, elle ne trouve pas anormal de sauter dans un livre et d'atterrir dans une bibliothèque de l'autre côté de la planète ! Quand elle apprend qu'elle est l'enfant de l'Apocalypse, elle accepte son rôle prophétique en deux-deux. Elle est évidemment très douée en combat et arrive ultra-facilement à développer et maîtriser son pouvoir.

Un autre exemple : à un moment Arik prend à part Gia et son beau-père pour leur annoncer que le "royaume d'Asile" a certainement été attaqué. A ce moment-là, il n'en est pas sûr mais il le suppose, et plutôt que d'en parler aux autres Sentinelles, avec qui il a été formé et qui sont tout aussi forts et investis que lui dans ce monde, il préfère l'annoncer à deux néophytes, dont l'un, le beau-père de Gia, vient tout juste d'apprendre qu'elle faisait partie d'un monde qui n'a rien à voir avec le nôtre. D'ailleurs il s'en étonne à peine, accepte cet état de fait comme si c'était super normal, il n'essaie même pas de la protéger de ce monde.

【⁈】

Concernant Gia, c'est un personnage avec lequel je n'accroche pas. Elle est tellement irritante !
Déjà, elle est hyper maladroite, toutes les 10 pages elle se fait mal en tombant par terre. Le cliché de l'héroïne maladroite, on en a bouffé pendant des années, il est temps d'arrêter avec ça !

Ses réactions ne collent pas avec la fille timorée que l'autrice nous présente dans les premières pages (au début elle a peur de traverser une rue), mais une fois qu'elle arrive dans le monde des Chimères, la meuf a du courage à revendre !
Gia (et ses amis aussi) a une façon de réagir qui me laisse pantoise. Elle réagit souvent comme une ado sur la défensive, alors qu'il n'y a pas lieu d'être. Ses réactions colériques ne collent pas avec son caractère de fille timorée.

Par ailleurs, et c'est un trope pour la rendre très humaine ou sympathique aux yeux des lecteurs : Gia veut tout le temps aider les autres, sur un coup de tête sans prendre la peine de réfléchir. Tout le monde tente de freiner ses ardeurs, parce que sinon elle foutrait le bordel à Asile en 2 secondes et mettrait ses acolytes en danger ! Mais elle n'est pas consciente de ses incapacités, elle débarque à peine dans ce nouveau monde et elle veut déjà prouver sa force et ses compétences alors qu'elle n'a rien appris de la magie et qu'elle sait tout juste se battre.

【⁈】

Et évidemment on n'échappe pas à l'histoire d'amour contrariée : dès le premier regard, Gia est en pâmoison devant Arik (sans rien savoir de lui). Mais ils n'ont pas le droit d'être ensemble, parce que ce sont deux Sentinelles et c'est IN-TER-DIT ! (mais visiblement tout le monde s'en fiche vu que toutes les Sentinelles batifolent ensemble). Arik a l'air d'avoir une histoire avec une autre fille, Véronique, ce qui rend Gia jalouse. Jusqu'à ce qu'il passe à autre chose, laisse tomber l'autre fille et prouve son désir à Gia.
Mais à quel moment sont-ils tombés amoureux ? Gia trouve Arik beau gosse et ça lui suffit à se dire qu'elle l'aime ?! Idem pour lui, il ne la connaît pas, et malgré ça, il veut être avec elle. Zéro crédibilité, aucune alchimie entre ces deux personnages.

Et arrive le trope qu'on déteste tous dans les romans pour ados : le fameux triangle amoureux !
Pourquoi s'arrêter à un amour contrarié, si on peut plonger à fond dans le cliché du triangle amoureux, hein ?!
Mais cette fois-ci c'est un triangle amoureux imposé ! Car Gia va devoir se marier avec un magicien, c'est ce qui a été décidé bien avant sa naissance. Entêtée comme elle est, et bien qu'elle admette que Bastien est beau et intelligent, elle ne peut s'empêcher de refuser ses avances, en prétendant qu'il est arrogant (alors que pas du tout, si il y a bien quelqu'un d'arrogant dans cette histoire, c'est elle !) parce qu'elle ne veut pas d'un mariage arrangé. Je sens gros comme une maison dans les prochains tomes les atermoiements entre les deux garçons qui lui font la cour !

【⁈】

En ce qui concerne les bibliothèques, elles ne sont qu'une toile de fond de l'histoire. Je pensais vraiment qu'on aurait affaire à une passionnée des livres, des belles bibliothèques, mais celles-ci ne sont qu'un décorum, un moyen de se déplacer. Il n'y a pas de descriptions de ces endroits, et elles ne revêtent pas l'aspect magique qu'un passionné de lecture peut voir en elles.

【⁈】

Si on fait le compte de tout ça : RIEN NE VA. En tout cas, rien ne me convient dans ce roman, on enchaîne actions et dialogues, facilités narratives (je vous épargne les solutions magiques qui permettent de pallier les incohérences de l'univers inventé par l'autrice) et énormes clichés du genre.

Le truc c'est qu'une fois commencé, il y a tellement de rebondissements, que c'est dur de l'abandonner. Je ne sais pas si je lirai la suite, j'ai les deux tomes suivants dans ma PAL, à voir.

Pour être honnête, je suis très déçue par la maison d'édition Lumen. C'est le 2è livre que je lis de cette maison d'édition et c'est une seconde déception.

Mention au titre : "La voleuse de secrets" alors qu'il n'est jamais question de voler le moindre secret à qui que ce soit...!

3/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire