dimanche 17 mai 2020

D'autres vies que la mienne, Emmanuel Carrère

Quatrième de couv' : « À quelques mois d'intervalle, la vie m'a rendu témoin des deux événements qui me font le plus peur au monde : la mort d'un enfant pour ses parents, celle d'une jeune femme pour ses enfants et son mari.
Quelqu'un m'a dit alors : tu es écrivain, pourquoi n'écris-tu pas notre histoire? C'était une commande, je l'ai acceptée. C'est ainsi que je me suis retrouvé à raconter l'amitié entre un homme et une femme, tous deux rescapés d'un cancer, tous deux boiteux et tous deux juges, qui s'occupaient d'affaires de surendettement au tribunal d'instance de Vienne (Isère).
Il est question dans ce livre de vie et de mort, de maladie, d'extrême pauvreté, de justice et surtout d'amour.
Tout y est vrai. »



Mon avis : En début d'année, quelqu'un sur Twitter a parlé de ce livre, en termes élogieux, disant que c'était le dernier livre en date l'ayant fait pleurer. Bref, un livre puissant.
J'ai décidé de l'acheter en mars, un peu avant le confinement. J'avais à la fois très envie de le lire et très peur. J'en repoussais la lecture.
Malgré mon rythme de lecture correct durant le confinement, je voyais bien que j'avais du mal à me concentrer sur mes lectures. Et pour lire celui-ci, je voulais être vraiment à fond. J'ai donc attendu. J'ai cru que le déconfinement me redonnerait le goût pour ces moments en tête à tête avec un livre. Mais ce n'est pas le cas, pas encore. Je n'arrive pas à me plonger totalement dans une histoire sans avoir envie de faire autre chose au bout de 10 pages de lecture. Du coup, mon avis est encore entaché de ce manque de concentration qui persiste. Je pense que je n'ai pas su apprécier la puissance de ce livre. Je ne l'ai pas lu d'une traite, je me suis rendue compte que je mettais un temps fou à lire 50 pages... Mon "expérience de lecture" n'est pas super bonne.

✯✦✯

De quoi ça parle ?
Emmanuel Carrère nous permet de le suivre à deux moments où des gens dans son entourage proche ont perdu la vie. En vacances au Sri Lanka, une vague immense emporte une petite fille de 4 ans, Juliette. Lui et sa compagne, Hélène, vont accompagner les parents de la petite fille durant les premiers jours après cette perte.
Quelques mois plus tard, en France, c'est la soeur de sa compagne, atteinte d'un cancer du sein qui décède. Elle aussi, s'appelait Juliette. Elle était juge au tribunal d'instance de Vienne, ce sont son collègue, Etienne, et son mari, Patrice, qui la racontent, sous la plume d'Emmanuel Carrère.

✯✦✯

Je viens d'en finir la lecture et je ne sais pas quoi en dire.
C'est toujours très délicat de parler d'un livre qui rapporte des éléments de la vie de gens qui ont vraiment existé. Il m'arrive parfois d'avoir une impression de voyeurisme en lisant une autobiographie ou la biographie de quelqu'un (pas forcément d'une célébrité), et là, ça n'a pas été le cas. Je n'ai pas ressenti de malaise en lisant l'histoire qui est faite de la vie de Juliette. Ni de celles des parents de la petite Juliette. Ni de celle de l'auteur, qui parle un peu de lui, par moments.

J'ai aimé que l'auteur laisse la parole à d'autres, que ses interventions soient justifiées et pertinentes. J'ai aimé qu'il s'intéresse aux cancers et comment ça a été traité dans la littérature (Mars de Fritz Zorn) ou la psychanalyse. Ça permet aussi au lecteur de souffler un instant et de lire le texte sur cette maladie avec plus de détachement.
Par ailleurs on assiste à des passages sur la justice sociale, qui au premier abord, ne m'intéressaient pas, puis qui ont fini par me plaire, me disant qu'il s'en passait des choses du côté des tribunaux ! C'était intéressant de découvrir le travail d'un juge, de voir que la justice a parfois un visage humain.

✯✦✯

Il faut être dans de bonnes dispositions pour lire ce livre, après tout il y est question de la perte d'un enfant, de maladie, de cancers qui récidivent, et de mort.
Mais aussi, je crois qu'il faut y voir un hommage à la vie, à ceux qui savent "où ils sont". J'ai beaucoup aimé les deux hommes, Etienne et Patrice, qui à leur manière, sont dans la vie, l'un parce qu'il en a une conscience aigüe, l'autre parce qu'il avance au jour le jour. Malgré les drames, les pertes, ils ont continué, ont forgé de nouveaux projets, ont accepté ce qu'ils sont. Il est question de résilience dans ce livre.

✯✦✯

Un roman que je ne recommanderai pas à tout le monde, parce qu'il parle de sujets difficiles, bouleversants. C'est un livre qui nous oblige à remettre les choses en perspective, à chercher l'essentiel.

7/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire