mardi 3 décembre 2019

Le couple d'à côté, Shari Lapena

Quatrième de couv' : Ce soir, Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins, le couple d’à côté. Comme la baby-sitter annule au dernier moment et que les maisons sont mitoyennes, Marco convainc Anne de laisser Cora, 6 mois, dans son berceau et d’emporter le babyphone. Tout se passe comme prévu malgré la chaleur écrasante, l’alcool, et les avances que fait la voisine à Marco. Mais lorsqu’ils rentrent enfin chez eux, Anne et Marco découvrent un berceau vide. Leur foyer douillet se transforme en scène de crime envahie par les uniformes, la culpabilité, l’effroi, l’angoisse et la suspicion…


Mon avis : Depuis un moment je voyais ce roman en présentation au boulot, et j'aime bien les thrillers domestiques. Je l'ai donc acheté, vu qu'il était court, en me disant que je le lirais en une après-midi. Bon, vu mon niveau de fatigue, je l'ai commencé mercredi dernier pour le finir seulement aujourd'hui.

▾✵▾

Marco et Anne ont une petite fille prénommée Cora. Ils la laissent chez eux durant une soirée, tandis qu'ils se rendent chez leurs voisins pour un dîner. Toutes les demi-heures, l'un d'eux rentre à la maison voir si tout va bien. Mais à 1h30 quand ils rentrent enfin, l'enfant a disparu.

▾✵▾

J'aime bien les histoires avec des disparitions d'enfant (je suis atroce ?). Là, le kidnapping est prétexte à un drame qui permet de nombreuses révélations les unes à la suite des autres. Sous son vernis propre et conventionnel, la structure familiale se délite et ce drame va précipiter sa chute. Finalement, plus qu'une histoire de disparition d'enfant, on a affaire à des faux-semblants qui s'accumulent depuis de nombreuses années.

▾✵▾

Je n'ai pas tellement aimé les réflexions internes des deux parents, qui ont fini par me soûler tellement j'avais l'impression que l'autrice les développait pour me faire comprendre qu'il ne fallait pas que je passe à côté des révélations. J'aurais préféré un peu plus de subtilité plutôt qu'une démonstration point par point. Ça a rendu le texte assez lourd. C'est certainement pour ça que j'ai failli abandonner le roman après 200 pages (sur 350 !).
De plus les personnages ne sont pas particulièrement attachants. Bien que confrontés à un événement terrible, on sent chez eux un manque d'entrain depuis la naissance de leur enfant, ils ne se parlent plus et s'évitent. La naissance a totalement redistribué les cartes au sein du couple.
Je trouve que ces personnages sont assez peu approfondis, ils m'ont semblé être seulement des êtres de papier et n'ont pas pris forme sous mes yeux.

▾✵▾

J'aurais aimé suivre l'enquête du côté de la police, avec le personnage de l'inspecteur Rasbach, qui au-delà de ce que l'on en sait, a l'air d'être un flic qui prend du recul et ne se laisse pas berner par les premiers éléments qu'on lui donne. Avec lui, les révélations auraient peut-être été plus percutantes.

▾✵▾

On aurait aussi pu se passer de cette fin, qui ne laisse plus aucun soulagement ni au lecteur, ni aux personnages. Bref, évitez de lire la dernière page si vous ne voulez pas vous gâcher totalement l'histoire !

▾✵▾

C'est un roman pas trop mal, mais franchement qui manque de surprise. Le style est plutôt froid, sans réelle distinction, à part les éternelles réflexions internes d'Anne et de Marco, qui un coup nous mettent sur de fausses pistes, un coup lèvent tout élément de surprise à venir, quand ces réflexions s'avèrent être justes.
C'est un roman assez inégal, sans grande originalité et pauvre en suspens. Ça se lit vite, ce n'est pas si mal écrit, mais ça ne restera pas dans les mémoires.

5/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire