mercredi 6 novembre 2019

Avoue que t'en meurs d'envie, Kristen Roupenian

Quatrième de couv' : Un couple bien sous tous rapports héberge un ami qui tente d'échapper à une relation toxique - pour mieux sombrer dans une autre que personne n'avait vue venir et qui le détruira.
Une célibataire sceptique qui suit la recette d'un vieux grimoire pour trouver l'amour est dépassée par l'apparition d'un homme parfait dans sa cave.
L'anniversaire d'une petite fille inquiétante prend une tournure dramatique après qu'elle a "souhaité" le mal.
Une jeune femme se retrouve au lit avec un homme qu'elle a rencontré peu de temps auparavant et se demande s'il ne s'agit par d'un psychopathe déguisé en "mec à chats"...

Kristen Roupenian plonge dans nos fantasmes et délires à travers douze nouvelles qui explorent avec une écriture très réaliste et un humour impitoyable et souvent sombre les relations humaines. Une voix impétueuse et mortelle.


Mon avis : J'ai pris ce livre parmi les SP de la rentrée littéraire, après avoir lu la première nouvelle, qui m'a juste laissée sur le c*l. Je me suis dit que je ne voulais pas passer à côté de ce recueil de nouvelles.

⊐⊛⊏

L'ensemble est constitué de textes bien écrits, explorant la psychologie de personnages que nous suivons sur quelques pages.
Les nouvelles sont absolument parfaites : l'écriture est maîtrisée, le ton volontairement malaisant, et le style fluide et moderne.
J'adore les textes à la Laura Kasischke où l'on sait que quelque chose dérange, mais sans trop savoir quoi.

⊐⊛⊏

Dans ce recueil l'autrice parle de notre société, de comment une relation avec des textos excitants peut s'avérer être nulle en vrai (dans "Un mec à chats"), ça m'a tellement parlé ! Rien que de lire les questions de cette fille, genre "on en est là, je ne peux plus faire demi-tour maintenant, allé je me force".

⊐⊛⊏

Bon, il y a 2-3 nouvelles que je n'ai pas comprises : "Les sardines", "Le miroir, le seau et le vieux fémur". C'était bien écrit mais quand tu finis en te disant "ouais et ?" c'est que quelque chose cloche. Après, toutes les nouvelles ne peuvent pas être du même niveau et aussi bonnes les unes que les autres.

⊐⊛⊏

La nouvelle "Sacrifice" m'a semblé assez originale parce qu'on entre directement dans le vif du sujet : une personne trouve un grimoire dans une bibliothèque et s'entraîne à réaliser chaque sort du livre. Cette nouvelle est très courte et peu étoffée, pourtant on sent le basculement intérieur du personnage vers la folie.

C'est un peu pareil avec la nouvelle "Le signe de la boîte d'allumettes". On bascule du jour au lendemain dans la folie. C'est avec le second personnage qu'on peut se demander si tout est réel ou si le basculement est contagieux.

⊐⊛⊏

J'ai aimé l'ambiance poisseuse et flippante de "Fais gaffe à ce petit jeu, ma belle". Je n'étais vraiment pas bien en la lisant. Ça a dû faire renaître des situations malaisantes que j'ai vécues par le passé.

⊐⊛⊏

La nouvelle "Pulsion de mort" est très intéressante quant à son sens. On a l'habitude de penser que les gens qui se sortent d'une dépression le font parce que quelque chose ou quelqu'un de positif s'est présenté à eux. Avec cette nouvelle, le personnage, Ryan, fait une rencontre déterminante. Une femme encore plus amochée, plus tordue que lui, va lui demander quelque chose de terrible qui va l'amener à se remettre profondément en question.

⊐⊛⊏

Ma nouvelle préférée (et qui est peut-être la plus longue) est "Un mec bien". J'ai eu l'impression que l'autrice décortiquait à la perfection les mécanismes de la pensée du personnage. J'ai adoré le retour dans le passé pour découvrir comment il est devenu cet homme, qui cache finalement ses désirs derrière la façade du mec bien.

⊐⊛⊏

Quant à la toute dernière nouvelle "A pleines dents", certainement écrite après le mouvement #MeToo, me laisse sceptique... Ellie adore mordre, mais elle arrête à 4 ans, honteuse. 20 ans plus tard, dans son entreprise, arrive un jeune homme très beau. Elle a tellement envie de le mordre ! Elle s'interdit de le faire. Peu à peu, elle voit les allers et venues du jeune homme auprès des autres femmes. Un soir de fête, il la suit, l'embrasse contre son gré et elle saisit alors l'occasion de le mordre. Une autre femme les a vus, et s'approche d'Ellie pour lui apprendre qu'elle est une victime de cet homme, qu'il n'arrête pas d'agresser les femmes de l'entreprise.
Mais Ellie l'a mordu pour son plaisir personnel, pas pour se défendre... L'épilogue de l'histoire nous apprend qu'elle changera régulièrement d'entreprise après avoir saisi des occasions comme celle-ci.
Alors quel message ça nous donne ? Qu'une femme peut être calculatrice et attendre le bon moment pour agir dans son propre intérêt ?

⊐⊛⊏

C'est clairement un recueil de nouvelles qui m'a beaucoup plu, j'ai adoré la construction des histoires, l'ambiance poisseuse ou ambiguë de certains textes. J'ai aimé les scènes imaginées par l'autrice, c'était assez réaliste, concret, audacieux et doté d'un aspect psychologique bien développé.
Si vous n'avez pas l'habitude de lire des nouvelles, ce recueil est très bon : les textes sont suffisamment longs et bien développés pour nous proposer une petite histoire qui se tient parfaitement.

8/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire