mardi 3 septembre 2019

Rose, Tatiana de Rosnay

Quatrième de couv' : Paris sous le Second Empire. Les ambitieux travaux d'Haussmann détruisent des quartiers entiers, générant des milliers d'expropriations douloureuses. Loin du tumulte, Rose Bazelet mène une vie paisible, au rythme de sa lecture du Petit Journal et de ses promenades au Luxembourg. Jusqu'au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain doit être démolie. Liée par une promesse faite à son mari, elle ne peut se résoudre à partir. Contre le baron, contre l'empereur, Rose va se battre pour sauver la demeure familiale qui renferme un secret jalousement gardé...


Mon avis : J'avais déjà lu ce roman il y a bien longtemps, avant que je créé ce blog, donc je n'en avais pas fait de chronique, ni attribué de note. Mais je gardais un bon souvenir de ce roman, sans me souvenir réellement de l'intrigue. 
Récemment j'ai décidé de le relire, principalement sur ma pause dèj'. Le problème c'est que c'est rarement le moment où je suis la plus concentrée, ou très motivée à lire. Donc j'ai commencé à le lire et puis j'ai un peu laissé tomber, jusqu'à ce que je m'y mette à fond dimanche dernier. 

🌹🌹🌹

Rose est une femme de 60 ans, qui a vécu quasiment toute sa vie dans sa maison, rue Childebert. 
Le problème ? Le Baron Haussmann a décidé que sa maison devait être détruite, pour l'aménagement des grands boulevards parisiens. 
Depuis quelques années, Rose vit seule dans cette maison, mais elle a su s'entourer de voisins sur lesquels elle peut compter. Dans cette histoire, elle raconte à son mari décédé des années plus tôt, l'avancée des travaux, mais aussi comment elle vit ses années de veuvage. Grâce à ce procédé, nous découvrons sa vie, son amour pour son mari, qui étaient ses enfants, ou encore ses liens avec ses voisins. On plonge totalement dans le XIXè siècle, à travers le style mais aussi l'ambiance. 

🌹🌹🌹

J'ai bien aimé ce roman, peut-être parce que je n'ai pas l'habitude de lire des romans historiques. Je trouve que c'est un roman divertissant, même si il y a des éléments assez durs dans ce livre... Mais je crois que la présence bienveillante de Rose atténue le côté un peu sombre de certains événements. En fait, on ne peut éprouver que de la tendresse pour cette femme, qui a vécu des moments douloureux et s'apprête à vivre ses derniers jours dans une maison vouée à la destruction. 

7/10 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire