mercredi 25 septembre 2019

La guerre des mercredis, Gary D. Schmidt

Quatrième de couv' : S’il y a un élève du collège que Mme Baker, la prof d’anglais, ne peut pas voir en peinture, c’est bien lui, Holling Hoodhood.
Chaque mercredi, alors que la moitié de la classe de cinquième est dispensée de cours pour se rendre à la synagogue ou au cathéchisme, Holling Hoodhood, qui n’est ni juif ni catholique, est condamné à rester avec Mme Baker. Elle le lui fait payer. Cela fait plusieurs mercredis qu’il nettoie les tableaux, dépoussière les effaceurs, décrasse les fenêtres.
Et voilà que Mme Baker s’est mis en tête de lui faire lire du Shakespeare !
Pendant que Holling Hoodhood découvre La Tempête, l’histoire des États-Unis suit son cours.



Mon avis : Ce livre était sur ma wishlist depuis au moins 3 ans. Quand il est sorti en poche au printemps, je n'ai pas attendu longtemps avant de l'acheter.
Dernièrement, j'ai lu le premier chapitre, et j'ai vraiment accroché.

🏃🏼‍♂️⚾️🚍

Holling Hoodhood raconte son année de cinquième et comment les mercredis, seul en tête à tête avec Mme Baker, sa prof d'anglais, ont donné un sens à sa vie.
L'histoire se déroule à la fin des années 60 à Long Island, l'occasion pour nous, de découvrir en arrière-plan une partie de l'Histoire américaine, avec la guerre du Vietnam, l'assassinat de Martin Luther King, celui de Robert Kennedy ou la menace de la bombe atomique.

On est sur un roman qui traite du quotidien d'un collégien, et contrairement à ce qu'on pourrait croire il se passe plein de choses pour lui : sa vie est trépidante et ses après-midis avec sa prof vont le faire grandir, lui permettre de s'ouvrir à des activités qu'il n'aurait pas faites (le théâtre, le cross), de découvrir les oeuvres de Shakespeare, ainsi que d'entrevoir les conséquences de la guerre du Vietnam sur son entourage proche. Ce roman parle du racisme et de l'évolution de la société à travers le comportement des gens qui vivent chacun un quotidien difficile.

🏃🏼‍♂️⚾️🚍

Malgré quelques longueurs, l'histoire est vraiment agréable à lire. Le style de l'auteur est moderne, fluide et vraiment bien maîtrisé. Le ton est frais et plein d'humour.
On suit le point de vue d'Holling, qui aborde certaines situations cocasses avec angoisse, mais toujours avec humour et ironie.

🏃🏼‍♂️⚾️🚍

On sent aussi fortement l'influence des années 60 à travers l'éducation donnée à Holling par son père. Il devra par exemple reprendre l'entreprise d'architecture de son père. Mais le veut-il ?
Ou encore, parler à table constituait un acte de rébellion. Je ne pense pas qu'on s'en rende vraiment compte aujourd'hui, mais être un jeune dans les années 60, parler de ses idées politiques, c'était clairement tenir tête à ses parents.
J'ai adoré le contexte proposé par l'auteur, ça change de lire des romans avec des ados qui n'ont pas tous les moyens de communication ou de transport qu'on a aujourd'hui. A vrai dire, je trouve ça reposant.

🏃🏼‍♂️⚾️🚍

De plus les personnages sont très attachants. Si au début Holling est persuadé que Mme Baker le déteste, il se rend peu à peu compte qu'elle l'apprécie. Ils sont l'un et l'autre très bienveillants et prêts à s'aider pour affronter les difficultés ou les obstacles mis sur leur chemin. Mme Baker paraît touchante, attentionnée et bien moins sévère qu'elle n'en a l'air au premier abord.
Holling est un garçon sincère, naïf, touchant, qui grandit, prend du recul, s'humanise, et s'oppose à un père, qui lui, visiblement n'a pas beaucoup réfléchi à la personne qu'il souhaite être. Il y a une scène excellente, qui montre l'opposition entre ces deux personnages : la modernité qui s'oppose à un parent resté bloqué dans des valeurs traditionnelles de bien-pensance.

🏃🏼‍♂️⚾️🚍

C'était vraiment agréable comme lecture.
Je m'y suis sentie bien, j'ai adoré le personnage d'Holling et de quelle façon il évolue durant cette année de cinquième.
C'est un roman d'apprentissage, dans une société américaine qui ne propose pas vraiment d'échappatoire.
Par ailleurs, on trouve de belles phrases dans ce livre, ce qui ne gâche rien.
Un magnifique roman sur l'adolescence, qui mériterait sa place sur toutes les étagères des librairies et bibliothèques.

9/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire