mercredi 11 septembre 2019

Dix, Marine Carteron

Quatrième de couv' : Ils sont dix. Sept adolescents et trois adultes, sélectionnés pour participer à un escape game littéraire et passer à la télévision en prime time. Direction : un manoir sur une île coupée du reste du monde. Un endroit si isolé que personne ne vous entendra crier, gémir ou appeler à l'aide. Et quand la mort décide de frapper les candidats un par un, une seule question : qui est le coupable ? un seul but : survivre !

Après Les autodafeurs (prix Libr'à nous) et Génération K (élu meilleur roman ado par la rédaction de Lire), Marine Carteron adapte librement les Dix petits nègres d'Agatha Christie. Sanglant et haletant !


Mon avis : J'avais commencé la lecture de ce roman le lundi de Pâques, quand j'avais dû venir bosser (car oui, la France aime bien bosser les jours fériés, pas vrai ?), en lisant une vingtaine de pages peut-être. Puis j'avais reposé le livre, gardant en tête ce début prometteur. 
Fin Juillet je me suis décidée à l'acheter pour pouvoir le lire quand je serai au chômage. Je lis peu souvent des romans noirs pour adolescents, j'ai de vraies lacunes dans ce domaine, et je regrette de ne pas m'être penchée plus sur ce genre de littérature, parce que ça aurait été bien de pouvoir en conseiller sans avoir l'impression de patauger. 
Il a l'air épais (surtout comparé à d'autres romans de cette maison d'édition) et pourtant il se lit très vite. 

⚖︎✝︎⚖︎

Avec ce roman, nous plongeons dans une histoire noire, sanglante et gore. Je préfère prévenir parce que je ne m'y attendais pas du tout ! 
Le ton est tout de suite donné : le proviseur du lycée Sainte Scholastique a été abattu. Pendant ce temps, 7 adolescents, accompagnés de 3 adultes vont se rendre sur l'île de Sareck, pour participer à une émission de télé-réalité sous la forme d'un Escape Game Littéraire. Dès leur arrivée sur l'île, les morts vont s'enchaîner, mais qui se trouve derrière toute cette mise en scène macabre ? 

⚖︎✝︎⚖︎

J'ai très vite été intriguée par cette histoire. Les personnages sont tous plus suspects (et insupportables) les uns que les autres. L'autrice distille des indices, mais surtout elle créé une ambiance angoissante où la vie dans ce manoir isolé n'est pas de tout repos. 
Chaque personnage a quelque chose à se reprocher, malgré leur jeune âge, ils sont tous mis en cause dans une histoire qui a eu lieu quelques années plus tôt dans leur lycée. 

⚖︎✝︎⚖︎

Même si on peut remettre en doute la crédibilité de cette histoire, je me suis prise au jeu, comme quand je lis un roman policier pour adulte. J'ai suspecté plusieurs personnages, avant de découvrir qu'ils n'étaient pas responsables, du moins pas des meurtres en série. Mais néanmoins responsables d'un autre crime. 

⚖︎✝︎⚖︎

Personnellement, j'aime beaucoup les huis clos et je n'ai pas eu le temps de me sentir à l'étroit dans cette histoire dont le suspense est parfaitement maintenu. C'est vraiment haletant et les courts chapitres nous invitent à continuer notre lecture jusqu'au dénouement final. 
La dimension psychologique donnée à cette intrigue est aussi très importante et révèle beaucoup de ce que la nature humaine est capable de faire pour cacher ses méfaits. 
J'ai aussi beaucoup aimé les références littéraires contenues dans ce roman : que ce soit les contes mythologiques ou les contes de Perrault, ou la référence aux Dix Petits Nègres d'Agatha Christie (que je n'ai pas encore lu !) 

⚖︎✝︎⚖︎

J'ai vraiment bien aimé cette histoire, même si certains éléments sont particulièrement choquants (la violence, les meurtres, l'inceste, le viol, le harcèlement). 

8/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire