dimanche 4 août 2019

Lazy Bird, Andrée A. Michaud

Quatrième de couv' : Qui est la mystérieuse femme qui hante les nuits de Bob Richard, animateur radio à la Solitary Mountain ? En acceptant de s'exiler dans le Vermont pour y animer une émission de musique, cet albinos dépressif ne s'attendait pas à se retrouver la proie d'une auditrice déséquilibrée.
Ses soupçons se portent sur une jeune fille perdue surnommée "Lazy Bird".
Dans cette communauté perdue au coeur de la montagne solitaire, une menace plane, et l'étau se resserre inexorablement autour de Bob Richard.

Un suspense captivant mené avec virtuosité sur une tempo de jazz, par l'auteure de Bondrée (prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes et prix Rivages des libraires).


Mon avis : Je sais que Bondrée, de la même autrice, a rencontré un fort succès auprès des lecteurs, mais aussi de mes collègues. Je n'avais pas spécialement envie de commencer par celui-ci, parce que trop peur d'être déçue, alors j'ai préféré prendre Lazy Bird. En plus on y parle de jazz, rien de mieux pour me convaincre de le découvrir.

⟕⟐⟖

Bob Richard est un solitaire, animateur de radio, il vit la nuit. Il quitte son Québec natal pour se rendre dans le Vermont où on l'attend afin d'animer une émission sobrement intitulée The Night, durant laquelle il passe des disques de jazz, les accompagnant d'anecdotes. Très vite, il reçoit des coups de téléphone durant l'émission, d'une certaine Misty. Ses messages le troublent, l'inquiètent.
Sa maison est visitée durant son absence, il se sent en danger.
Et puis il y a Lazy Bird, une ado qu'il va en quelque sorte recueillir. Enfant placée de famille en famille, elle est rude, insolente, mais aussi incroyablement fragile, comme un moineau.

⟕⟐⟖

Ce roman est poisseux, dense et nous plonge dans l'été 2007, entre tempêtes de pluie et disparitions à la chaîne. Harcelé, Bob Richard n'est pas du genre à se laisser faire, différent parce qu'albinos, il ne veut pas abandonner la piste Misty, qu'il confie néanmoins aux flics de Solitary Mountain.
Epaulé par son ami Charlie the Wild Parker, il trouve refuge auprès de cet homme qui a préféré la nature aux bruits de la vie de couple.

⟕⟐⟖

J'avais très envie de lire un roman sombre, quelque chose avec une ambiance particulière, crasse. J'ai délibérément choisi ce roman pour ça, parce que je savais qu'Andrée A. Michaud ne lésinerait pas sur l'ambiance de son histoire. De ce côté-là, j'ai été servie.

En revanche je ne m'attendais pas à autant de détails et de réflexions intérieures. C'est dense et parfois même trop long, on aimerait que ça bouge plus vite, que les noeuds se défassent et j'ai eu l'impression de tourner en rond, coincée dans les pensées de Bob.

J'ai aussi trouvé très surprenant qu'un type comme Bob, très solitaire, se lie d'amitié si vite avec Charlie the Wild Parker ou avec Lazy Bird. Un peu comme des naufragés qui se retrouvent sur une liste déserte, ils se sauvent les uns les autres. Bref, ici dans un tel contexte, j'ai trouvé que c'était rapide et pas très crédible...

J'ai aussi trouvé lourdes les références à des films. Si les références musicales m'ont plu parce que c'est normal, le personnage est animateur radio, les références constantes à des films m'ont lassée.

De plus, la fin m'a semblé très inspirée de film hollywoodien (avec une course poursuite), puis expédiée en deux-deux, et j'ai trouvé dommage que le passage dans le chalet ne dure pas plus longtemps. L'épilogue est plutôt correct, même si il n'était pas si nécessaire dans le sens où on avait compris en fait.

⟕⟐⟖

En bref, si vous voulez une ambiance particulière, dans une petite ville du Vermont, un roman où on se sent emprisonné dans un lieu où il se passe des choses dramatiques, go for it !
Si le français du Québec ne vous rebute pas, go for it !
Par contre, si vous en avez marre des héros geignards, ou des amitiés qui se lient à la vitesse de l'éclair, alors ce roman ne sera pas pour vous.
J'ai aimé me plonger dedans, mais j'ai trouvé que la structure et le dénouement étaient assez conventionnels pour un polar. Il n'y a pas eu d'effet de surprise pour moi.

7/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire