lundi 1 avril 2019

Les huit montagnes, Paolo Cognetti

Quatrième de couv' : Pietro est un enfant de la ville. L’été de ses onze ans, ses parents louent une maison à Grana, au cœur du val d’Aoste. Là-bas, il se lie d’amitié avec Bruno, un vacher de son âge. Tous deux parcourent inlassablement les alpages, forêts et chemins escarpés. Dans cette nature sauvage, le garçon découvre également une autre facette de son père qui, d’habitude taciturne et colérique, devient attentionné et se révèle un montagnard passionné.

Vingt ans plus tard, le jeune homme reviendra à Grana pour y trouver refuge et tenter de se réconcilier avec son passé.

Hymne à l’amitié, histoire familiale, ce texte splendide nous fait aussi et surtout ressentir la force de la montagne, personnage à part entière, capable de bousculer des existences et de transformer des êtres.

Un livre de vie, puissant, universel, où le désenchantement et le doute sans cesse se confrontent à l’émerveillement et à l’espoir. Philippe Claudel, L’Express.

Ce roman touche au cœur. Sophie Pujas, Le Point.


Mon avis : J'avais repéré ce livre à sa sortie en grand format, mais je ne l'avais pas acheté, parce que je n'étais pas sûre que ça me plairait. Finalement j'ai attendu la sortie en poche et je crois que j'ai bien fait...

🏔🌲🌨

Honnêtement je ne sais pas si je peux dire si j'ai aimé ou pas.

Déjà, je ne suis pas une personne attirée par la vie en montagne, or dans ce roman, c'est de ça dont il est question. Même si Pietro n'y passe pas sa vie, il aime marcher en montagne, escalader des parois, grimper jusqu'aux sommets. Son amitié avec Bruno l'invite à explorer ce terrain de jeu durant leur adolescence. Cependant des événements vont s'imposer, les empêchant de se revoir pendant des années. Jusqu'à ce qu'ils renouent.

🏔🌲🌨

Dans ce roman il ne se passe rien. Pas d'actions, pas de rebondissements. Juste le quotidien un peu lent de gars vivant à la montagne, travaillant de leurs mains.
Les passages où Pietro est au Népal ou à Turin ou Milan, sont aussi peu intéressants et assez brefs. C'est un roman très très contemplatif et pour l'impatiente que je suis, ça a été très long. Des descriptions de la montagne, il y en a énormément, et ça n'a pas su me captiver.

🏔🌲🌨

Peut-être que ce que j'ai préféré dans cette histoire, est la relation au père. Les deux enfants, l'un de la ville, l'autre de la montagne, ont chacun une relation compliquée avec leurs pères. C'est seulement une fois ado-adulte, qu'ils s'en détachent, pour devenir des hommes, mais le chemin vers la réconciliation ne se fait pas facilement, voire pas du tout.

🏔🌲🌨

Même l'amitié entre les deux garçons, si elle m'a semblé crédible lorsqu'ils étaient pré-ados et ado, m'a paru tellement plus factice par la suite. Ils ne se sont pas vus pendant presque 20 ans, ne partagent rien, passent des soirées sans se parler de leurs vies si différentes, et malgré tout, on veut nous faire croire qu'ils sont amis ? Mais sur quelles bases ? parce qu'ils ont été amis plus jeunes, alors à 40 ans ils doivent l'être encore ?

🏔🌲🌨

Pour ce qui est du style, je suis franchement déçue. Je m'attendais à quelque chose de plus poétique, de plus doux. Mais c'est assez froid et rêche. Si j'avais su parler italien, j'aurais aimé le lire en langue originale, parce que j'ai le sentiment qu'on y perd beaucoup de la beauté de la langue à la traduction. Peut-être que je ne suis pas très touchée par ces descriptions de la nature après tout.

🏔🌲🌨

Bon finalement mon avis est plus tranché maintenant : je n'ai pas aimé. Je n'ai pas du tout été touchée par l'amitié entre les deux hommes, ni par les descriptions de paysage de montagne. Je me suis ennuyée, attendant vainement quelque chose.

4/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire