jeudi 3 janvier 2019

Shalom Salam maintenant, Rachel Corenblit

Quatrième de couv' : Camille et Chaïma se rencontrent dans un hôpital à Toulouse. L'une est au chevet de sa grand-mère, l'autre de son grand-oncle.
Elles sortent en même temps respirer dans le couloir. Elles rient, elles parlent. Elles ne savent pas encore que ce qui les lie, elles et leur famille, c'est une histoire qui a commencé il y a longtemps, dans les années 1940.
Ou plutôt quatre histoires, celles de Léah, Oumaïma, David et Yashin. L'un se cachait dans un petit village de France. Les deux filles se terraient dans une cave à Jérusalem, tandis que le dernier était en route vers un camp de réfugiés, en Cisjordanie.
Le destin, la fatalité, le mektoub, on peut ne pas y croire. Mais entre Camille, d'origine juive, et Chaïma, d'origine palestinienne, ce jour-là, à Toulouse, il s'agit plus que d'une simple rencontre. Elles vont se raconter leur histoire familiale, par-delà leurs différences, par-delà les haines et les souffrances.

Reconstitution sensible du long conflit entre les peuples israélien et palestinien, ce roman de Rachel Corenblit, publié pour la première fois en 2007, n'a rien perdu de son actualité. 


Mon avis : Je suis tombée sur ce roman par hasard dans ma librairie jeunesse et je l'ai acheté sans trop réfléchir, parce que j'aime bien voir comment est traité le conflit israélo-palestinien dans la littérature. Je n'en avais entendu nulle part et j'espérais tomber sur une pépite.

◆◇◆

Le roman est assez court (142 pages) et se compose de courts chapitres qui font parler différents personnages, à différentes époques. J'avoue avoir eu du mal à situer qui était qui et pareil avec les périodes historiques. Je ne suis pas du tout une experte de l'histoire d'Israël et de la Palestine, du coup ça ne me parlait pas trop les dates. Quelques notes de l'autrice pour situer les périodes, ça aurait pu être bien ou une frise chronologique à la fin du livre.

◆◇◆

Cela dit j'ai bien aimé voir comment chacun réagissait à ce qu'il se passe dans ce pays, en fonction de ses origines et de sa religion. Les quatre personnages initiaux sont : Léah, Oumaïma, David et Yashin. Si au début on ne sait pas trop ce qui va les lier, on le découvre peu à peu. On se doute aussi que Chaïma et Camille sont deux jeunes filles de 2006 qui ont un lien avec chacun d'eux. Ce sont elles qui se racontent leur histoire et celle de leur famille. Comment sont-elles liées ?
C'est ce qu'on découvre dans les dernières pages, une fois qu'on a lu les peines, les souffrances et les difficiles épreuves qu'ont vécues leurs familles.

◆◇◆

C'est toujours un sujet super tendu et je n'ai pas envie de faire d'impairs, donc je n'en dirais pas plus.
C'est un bon livre, mais il manque peut-être d'intensité, d'émotions, ou alors je n'étais pas assez attentive pour ressentir vraiment quelque chose. Dommage.

6/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire