vendredi 10 août 2018

Dans la forêt, Jean Hegland

Quatrième de couv' : Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours présentes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, remplie d’inépuisables richesses.

Véritable choc littéraire aux États-Unis, best-seller mondial, un roman d’apprentissage sensuel et puissant.


Mon avis : J'avais repéré ce livre à sa sortie en grand format, mais ma responsable de l'époque l'avait lu et n'avait pas été très emballée, alors j'avais gardé le titre dans un coin de ma tête. Récemment sorti en poche, on l'a vu partout sur bookstagram et comme j'ai pour projet d'acheter TOUS les romans Gallmeister dans leur collection Totem, il était temps que je l'achète.
J'ai tout de suite eu hyper envie de le lire, j'étais comme obsédée par ce titre, je voulais tellement savoir ce qu'il renfermait, alors j'ai profité de quelques jours loin de chez moi pour le lire (et je prévois de regarder le film adapté, tant qu'il est disponible sur Netflix).

🌲🌿🌲

L'histoire est racontée par Nell (Pénélope), une jeune fille de 17 ans, qui écrit dans un cahier les événements de sa vie. Ordinaire ? Pas tant que ça. Dans le monde dans lequel vit Nell, il n'y a plus d'électricité, plus d'essence, ni de voiture, plus de téléphone. La société s'est délitée, le gouvernement américain n'existe plus.
Nell et sa soeur, Eva, ont toujours vécu dans une clairière, dans la forêt, à 50 km de la ville. Elles ont grandi ainsi, scolarisées à la maison. L'une, Eva, se passionnant pour la danse, l'autre, Nell, pour les études. Elles n'ont jamais tellement connu le vaste monde, n'ont pas développé d'amitiés ou de relations amoureuses. Alors quand tout s'arrête, elles vont continuer à vivre dans la forêt, de plus en plus en autarcie, avec tous les dangers que cela comporte.

🌲🌿🌲

J'ai bien aimé cette histoire, qu'on peut qualifier de post-apocalyptique (surtout au niveau du contexte). Le style est agréable, on lit une sorte de journal intime. Evidemment ça parait travaillé, les mots sont choisis et bien pesés pour décrire la beauté de la nature, de la forêt, du ciel, le roman fait clairement partie du mouvement nature writing. Mais les sentiments éprouvés par Nell sont aussi très justement décrits et c'est en ça que ce roman a une dimension psychologique qui le rend intéressant.

🌲🌿🌲

Cependant au niveau de l'intrigue, j'aurais aimé plus de rebondissements, car on a l'impression de lire un guide de survie par moments.
Par ailleurs j'aurais aussi aimé un point de vue différent : celui d'Eva m'aurait plu, car dans le regard de sa soeur elle a l'air si détachée face à cette situation. On se demande comment elles peuvent être aussi différentes quant à leurs espoirs de survie. Je pense qu'Eva n'aurait pas pu survivre sans l'aide de Nell. Elle est complètement passive et on se demande si elle se rend compte de la situation dans laquelle elles se trouvent.

Il y a quelques longueurs ou quelques passages qui se répètent, mais en même temps il s'agit d'un journal, qui raconte le quotidien, donc je me dis que c'est normal, même si pour le lecteur ça peut sembler ennuyeux.

Spoiler Alert ! (surligne pour lire) Il y a un passage qui ne m'a pas semblé nécessaire du point de vue narratif et vu que c'est vraiment un truc que je déteste je vais le signaler au cas où certains préfèreraient éviter de s'y retrouver confronté : il y a un passage incestueux dans le roman. 

Sinon, il m'a manqué une chute surprenante. J'ai cru un moment qu'on allait crescendo vers le drame, malheureusement, l'autrice a proposé une happy end (plus ou moins...) alors que j'aurais aimé un drame à la David Vann.

🌲🌿🌲

Pour en revenir à ce que j'ai le plus apprécié :
Le personnage de Nell. Ce n'est pas un personnage antipathique qu'on a envie de claquer. Au contraire, elle est prudente, soucieuse, tout en essayant d'être une ado qui découvre un garçon (les passages où elle rêve d'Eli, de ce qu'elle lui dira la prochaine fois qu'elle le verra sont tellement vrais).  Elle a subi tellement d'épreuves et malgré tout, elle avance jour après jour, sans forcément faire preuve d'un grand optimisme, mais elle se donne à fond pour protéger sa vie et celle de sa soeur.
Elle continue d'apprendre, d'acquérir de nouvelles techniques, de reconnaître les plantes, de bricoler, de construire des abris, de faire des conserves de nourriture.
Bref, Nell est d'une immense force mentale et physique, elle est déterminée et débrouillarde. A sa place je passerais mon temps à pleurer sur mon sort et je serais morte en 3 semaines. Nell n'a pas une joie de vivre, ni une volonté de vivre chevillée au corps, en fait elle avance pas à pas, surmontant chaque nouvelle épreuve qui se présente avec une grande capacité d'adaptation.
Si l'histoire avait été intégralement du point de vue d'Eva, j'aurais sûrement eu un avis totalement différent, car Eva n'a rien à voir avec Nell dans son attitude face à cette situation. D'ailleurs la fraternité aurait-elle été autant mise en avant ? aussi belle du point de vue d'Eva ?

🌲🌿🌲

Les interrogations amenées par ce roman sont très intéressantes : à quel point notre mode de vie actuel est-il fragile (et destructeur) ? qu'en serait-il de moi dans une telle situation ? Aurais-je un tel instinct de conservation ? Saurais-je m'adapter ? Faut-il continuer à vivre si tout s'arrête ? Et de quelle manière ? Comment accepter que notre mode de vie ait disparu pour retourner à un mode de vie plus prosaïque, plus en adéquation avec la nature ? Au delà de l'aspect survivaliste, il y a dans ce roman une dimension écologique, et forcément on se pose énormément de questions sur notre façon de traiter la planète.

🌲🌿🌲

Ce roman ne serait rien sans son héroïne, Nell, dont la force nous surprend, nous émeut, nous bouleverse. Malgré des passages qui peuvent sembler crus, on y trouve la beauté de l'instant vécue dans la forêt par ces deux soeurs. Un très beau roman qui contient tout : la beauté comme la cruauté de la vie, la violence de la mort implacable, la solitude, la fraternité, le dévouement à l'autre.

8/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

2 commentaires:

  1. Il me fait très envie depuis sa sortie, il faut vraiment que je le tente !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut le découvrir, c'est vraiment un bon livre :)

      Supprimer