dimanche 22 juillet 2018

Blue, Camille Pujol

Quatrième de couv' : À dix-sept ans seulement, Blue dissimule un lourd secret qui l’a obligée à changer brutalement de vie, à déménager avec sa famille, et à rester le plus discrète possible.
Mais ses mystérieux cheveux bleus captivent tous les regards et attisent la curiosité des élèves de son nouveau lycée. Comment se fondre dans la masse alors qu’elle commence à recevoir des lettres anonymes et que Nathan, un jeune homme à la terrible réputation, a décidé de la percer à jour ?


Mon avis : J'ai acheté ce roman sans en avoir entendu parler, juste parce que la couverture était sympa et le résumé, intrigant. C'est seulement quand je l'ai commencé que j'ai découvert que c'était une jeune fille de 16 ans qui l'avait écrit, et publié d'abord sur Wattpad (ce qui n'est pas un gage de qualité à mon avis, sorry but not sorry, je pense la même chose de l'auto-édition, ce n'est pas parce que quelqu'un peut écrire, qu'il doit systématiquement être publié) avant d'être publié par Michel Lafon.

➴↓⇥

L'histoire est celle d'une ADOLESCENTE (je l'écris en gros parce que visiblement l'autrice l'a oublié), qui vit avec sa mère qui vient de réaliser son rêve en ouvrant un café dans l'immense ville de Toulouse, et son petit frère (dont on ne connait pas l'âge). Le père est absent puisque militaire et sa famille ne sait jamais où il se trouve quand il est en mission (c'est possible ça ?!).
Blue (déjà qui choisit un prénom pareil ?) entre en avril dans un nouveau lycée et direct elle se fait un pote, Minho, qui va très vite (bien plus vite que la lumière) devenir son meilleur ami.

(Ah pardon, je m'apprête à démonter le roman. Mais reste, vers la fin je vais te dire les points positifs).

Dès le premier quart d'heure dans ce nouveau lycée, elle se trouve confrontée à Nathan Rey, LE mec à ne pas fréquenter. Et comme par hasard, elle va découvrir qu'ils sont voisins. Ça tombe trop bien parce qu'ils vont se tourner autour pendant des semaines, à jouer au chat et à la souris. Attends, même que Nathan monte au balcon du 1er étage de Blue pour s'introduire chez elle parfois. Est-ce que c'est pas fou ça ?! (ça ressemble à Twilight non ?) (C'est glauque à souhait de faire ça)

Bref, Blue porte un secret : elle ne doit rien dire de sa vie d'avant, et elle doit passer inaperçue. Bon on passera sur le fait qu'une fille censée "rester le plus discrète possible", décide de se teindre les cheveux en bleu...

Je ne vous spoile pas plus l'intrigue, vous aurez peut-être envie de lire ce livre, mais attention, je vais quand même entrer dans les détails pour vous parler du négatif.

➴↓⇥

J'ai détesté les prénoms américains utilisés dans ce roman. A un moment faut se décider, soit tu situes ton action en France, soit aux USA : Cameron, Ethan, Blue Stevens, on se croirait dans une série américaine !

Blue et Nathan ne sont pas très attachants... Les deux ont tendance à être très exaspérants sous prétexte de mystère et de secrets...
Les parents sont complètement absents de cette histoire, et les amis sont plutôt des clichés sur pattes.

Ensuite : le MANQUE DE CREDIBILITE. Sérieusement, quand on écrit un roman, on se renseigne sur ce qu'on écrit. L'histoire de Blue, celle de Nathan, tout sonnait FAUX.
Même des détails ! Blue va chez le coiffeur sans prendre de rendez-vous, pour refaire sa couleur bleue, BLEUE les gars et elle ressort une heure plus tard. Mais dans quel monde c'est possible ?!
Rien n'est crédible dans cette histoire : les parents absents, le pseudo-danger omniprésent, les trafics illégaux. On rappelle qu'il s'agit d'ados ?

Les coïncidences sont juste dingues dans ce roman : Toulouse est une grande ville de 472 000 habitants et il est assez rare d'avoir pour voisin le mec qu'il ne faut pas fréquenter sous prétexte qu'il est dangereux et te brisera le coeur.
Pareil pour les révélations de la toute fin, y'a rien de moins crédible que ça !

Et cette relation mère-fils qu'elle entretient avec son petit frère : beurk ! "mon coeur" "mon bonhomme" "Monte dans ta chambre s'il te plait mon coeur, Nathan et moi devons parler" et le gamin est hyper docile en plus !

Autre chose : ce serait bien d'arrêter avec le cliché de la fille qui s'évanouit ou qui a des nausées parce que spoiler alert : elle est enceinte ! On n'a pas besoin d'événements de ce genre pour rendre un récit intéressant. D'autant plus que le traitement de la grossesse chez une jeune fille de 17 ans est franchement fait de façon illusoire. On n'est peut-être pas d'accord sur la question de l'avortement. Ou alors l'autrice n'a pas du tout conscience de ce que ça implique de mettre un enfant au monde (mais à 17 ans moi aussi je croyais que la vie était facile et que j'aurais pu avoir un enfant jeune. Mais entre AVOIR et ELEVER un enfant y'a un fossé, BREF.)

On peut connaître le nom du policier (vers la fin); plutôt que d'utiliser le mot "policier" 4 fois en 2 pages ! Il est complètement déshumanisé. Sérieusement, on se doute qu'il n'est pas un personnage hyper important, mais il pourrait avoir un nom au moins... Merci pour lui.

Par ailleurs le discours tenu sur la drogue est assez ambivalent et je le trouve assez dérangeant : ça rapporte des sous, donc le garçon ne va pas arrêter en si bon chemin même si sa copine a déjà vécu des traumatismes liés à la consommation et à la vente de drogues.
C'est intéressant de mettre en avant les effets de la drogue sur des types assez abîmés par la vie, de montrer que ça a un impact sur l'entourage. Et malgré tout, le copain de Blue maintient son activité ! Bref, je trouve que c'est plutôt dangereux de lire ce genre de choses quand on est ado, l'image véhiculée est sacrément dérangeante.


En réalité, j'ai l'impression d'avoir lu une histoire que j'aurais pu m'imaginer dans ma tête quand j'étais ado. Un truc invraisemblable, où tu rajoutes des événements de ouf pour donner du dynamisme, de la matière à l'histoire mais au final ça manque complètement de crédibilité.
J'aurais préféré que ça reste une romance, sans qu'il n'y ait d'événements rocambolesques.

➴↓⇥

Mais à côté de ça, il y a du potentiel :

L'autrice sait gérer le suspense, elle révèle par petites touches les secrets de Blue. Alors ils ont beau ne pas être très crédibles, elle les distille correctement, nous donnant envie d'aller jusqu'au bout de son roman pour les découvrir.

Son style d'écriture est très simple, presque trop imagé sur des détails du quotidien mais au moins on visualise plutôt bien les scènes. Le vocabulaire est simple, pas de métaphores alambiquées, c'est fluide et ça se lit vite, je n'en demandais pas plus.

Ses deux personnages principaux sont plutôt bien campés, je n'ai pas eu de mal à imaginer Blue ou Nathan.
Peut-être un peu de mal à comprendre la dynamique entre Blue et Minho, son meilleur ami qu'elle se fait en un temps record. En fait, ça n'a aucune profondeur et on se demande comment ils font pour être amis en si peu de temps.
Mais à part Blue et Nathan, les autres personnages sont peu développés et on ne sait pas grand chose d'eux.
(pardon j'avais dit que je présenterai des éléments positifs à la fin, mais je n'ai pas réussi).

➴↓⇥

Un roman invraisemblable, mettant en scène des personnages bien trop jeunes pour vivre tout ce qui leur arrive.

3/10

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire