samedi 21 avril 2018

Train d'enfer pour ange rouge, Franck Thilliez

Quatrième de couv' : Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination.
Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au coeur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

« Les amateurs de polars piafferont sans doute d’impatience pour découvrir la suite des aventures concoctées par Franck Thilliez.»
Frédéric Camus – La Voix du Nord


Mon avis : J'ai entendu Franck Thilliez l'autre jour dans l'émission Boomerang d'Augustin Trapenard (sur France Inter), et il racontait comment il procédait à l'écriture de ses romans, quelles étaient ses thématiques préférées. En l'entendant si passionné, j'ai vraiment eu envie de lire ses romans, et de commencer par son premier.
Mon frère l'avait dans sa bibliothèque et j'ai pu lui emprunter. (Il faut savoir que j'ai lu Puzzle il y a quelques années et j'avais adoré).

Les polars, j'aime beaucoup ça, c'est la meilleure façon de me sortir d'une panne de lecture avec un livre qui se dévore, que je ne peux plus lâcher.

✝︎✝︎✝︎

Avec Train d'enfer pour ange rouge, je me suis directement demandé si j'allais continuer ma lecture car dès les premières pages, les scènes étaient beaucoup trop glauques. Je crois que de tous les polars que j'ai pu lire, je n'avais jamais lu de descriptions aussi atroces de meurtres. Spoiler alert : le roman est bourré de scènes de tortures. Donc clairement, si vous avez du mal avec ça, ce livre n'est pas fait pour vous !
Passées ces premières pages qui m'ont mises mal à l'aise, j'ai continué parce que l'enquête a démarré sur les chapeaux de roue.

Par contre, chaque fois que je posais le livre pour quelques heures, quand je le reprenais j'avais oublié les éléments précédents de l'intrigue (arf super mémoire...) donc j'aurais vraiment du mal à faire un résumé de ce roman et ce serait idiot parce que je ne compte pas vous le spoiler.

✝︎✝︎✝︎

Commençons par ce que je n'ai pas aimé : 

Je n'aime pas du tout le personnage de Sharko.
Sharko est le commissaire qu'on suit tout au long du roman (il est le narrateur).
Dans les dialogues il est toujours violent, dès qu'il parle c'est pour avoir une altercation. J'ai l'impression que l'auteur veut en faire un personnage fort, mais ça fait de lui un personnage agressif, trop intrusif et pas du tout à l'écoute de ce que lui disent les témoins. En gros, il insiste constamment, que ce soit avec des témoins ou ses collègues, il ne lâche pas le morceau tant qu'il n'a pas entendu ce qu'il a envie d'entendre. Et ça, ça me dérange.

Il manque de nuances, on dirait un personnage de mauvaise série policière. Alors que quand on le voit en tant que narrateur, il est beaucoup plus posé et calme. Il se sent aussi au-dessus des lois (alors qu'il est flic !) et il fait partie de ces flics qui suivent leur instinct, en se foutant allègrement de leur hiérarchie. Une enquête est censée se faire dans les règles, or il les outrepasse tout le temps, sans même se faire taper sur les doigts. (ça m'a outrée)

Ensuite je trouve dommage qu'il soit un personnage si stéréotypé. Bon je reconnais que ce roman a été écrit dans les années 2000 et que la plupart des polars que j'ai lu et qui ont ce même problème du flic je m'en foutiste et caractériel, ont été écrit après celui-ci, donc ça a l'air d'être une tendance qui s'est développée (malheureusement) et dont Thilliez est peut-être le précurseur ? (dites-moi si vous êtes expert en polar si cette figure de flic typique était déjà fortement représentée dans les polars publiés avant 2000 ?)

De plus, son caractère solitaire le pousse à tout faire dans son coin et il n'a aucune reconnaissance pour ses pairs, il a même tendance à être agressif avec ses collègues. Il les laisse en plan, sans jamais leur dire où il va, quel éclair de génie s'est présenté à lui. Bref, le type insupportable !

Les dialogues sont assez mauvais car peu crédibles. Certains ont de longues tirades pour expliquer en détails des moments passés (qui s'adressent plutôt aux lecteurs qu'à l'interlocuteur du personnage), certains ont des monologues vraiment pas crédibles... Personne ne parlerait comme ça dans la vraie vie ! 

Un autre point qui m'a dérangée : la volonté de rendre des scènes poétiques (surtout au début). Plus d'une fois ça m'a agacée et m'a fait perdre le fil de l'histoire, tout comme les métaphores imagées (à répétition) que mon cerveau très premier degré s'évertue à imaginer. Le style est malheureusement assez lourd, et c'est dommage, dans un thriller on n'a pas besoin de tout ça ! On veut juste aller à l'essentiel.


✝︎✝︎✝︎

Bon et pour ce que j'ai aimé ? 

Et bien l'intrigue ! Elle est très bien ficelée. Clairement l'auteur a fait un super travail pour ne pas se perdre dans les multiples voies qu'il emprunte. Par moments j'ai eu l'impression en tant que lectrice, qu'on se perdait dans des histoires qui n'avaient rien à voir, qui nous éloignaient de l'enquête de base, mais en fait tout se recoupe par la suite. Et d'ailleurs les explications étaient bien amenées.

Les thématiques sont originales bien que très, très glauques et je ne m'y attendais pas. Les scènes de torture, les pratiques BDSM, le côté religieux (qui au début me soûlait mais se justifiait par la suite), Internet et le darkweb, bref tout ça ce sont des thématiques abordées dans le roman. 

Le rythme aussi est bon, on n'a pas envie de lâcher le roman et le suspense est insoutenable.

J'avais deviné depuis un bout de temps qui était le fou caché derrière tout ça, mais c'est peut-être juste parce que j'ai eu l'habitude de lire des polars. Et même si ça enlève le côté surprenant, j'étais ravie d'avoir bien deviné.

✝︎✝︎✝︎

C'est le premier roman de l'auteur, je trouve que tout n'est pas maîtrisé, et je pense (j'espère) que ça s'améliore dans les livres publiés ensuite. Par contre je ne sais pas si je supporterai Sharko dans les prochains tomes...

Un roman sympa, si on supporte certaines scènes, qui se dévore. Des thématiques peu représentées en littérature mais un commissaire insupportable ! 

6/10


2 commentaires:

  1. Personnellement j'ai beaucoup aimé la personnalité de Sharko et j'ai hâte de le découvrir dans d'autre livres
    J'ai d'ailleurs fais un article sur ce roman où je partage ton liens.

    Bonne soirée
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alala j'ai eu vraiment eu du mal avec ce personnage, mais comme toi, je lirais bien les tomes dans l'ordre de parution.

      Merci pour ton commentaire :)

      Supprimer