mardi 12 décembre 2017

Oscar et la dame rose, Eric Emmanuel Schmitt

Quatrième de couv' : Oscar a dix ans et il vit à l’hôpital. Même si personne n’ose le lui dire, il sait qu’il va mourir. La dame rose, qui le visite et « qui croit au ciel », lui propose d’écrire à Dieu pour qu’il se sente moins seul.

A travers cette correspondance originale, le récit aborde, du point de vue de l’enfance, des questions philosophiques et existentielles : la maladie, la souffrance et la mort, la rencontre avec l’autre et avec le mystère…
Les nombreux passages de paroles rapportées permettront aux élèves de découvrir ou d’approfondir les techniques du dialogue argumentatif.
L’appareil pédagogique est suivi d’une interview exclusive de l’auteur.


Mon avis : L'année se finit bientôt et avec le boulot je n'ai plus le temps de lire. (Ma priorité va au sommeil). J'ai profité de mon jour de repos pour avancer dans mon nombre de livres lus en 2017 (195 jusqu'ici ! - en comptant les albums jeunesse, les BD et courts romans pour enfants), du coup je triche un peu en lisant un roman très très très court.

Cependant c'est à double tranchant : ce livre ne m'a pas convaincue car il manque cruellement de profondeur, de background, et il n'a pas su me toucher. Mais alors pas du tout !
Pourtant l'auteur joue sur la corde sensible : Oscar a 10 ans, un cancer incurable et ce sont ses derniers jours. Il est entouré d'une dame rose, Mamie-Rose, qui est une bénévole venant rendre visite aux enfants malades dans les hôpitaux. Poussée par Mamie-Rose, il va écrire chaque jour une lettre à Dieu, lui qui n'y croit pas, afin de lui raconter ses derniers jours, ses peines, ses voeux.

J'ai bien aimé la forme, le récit se compose de lettres, mais je trouvais ça assez peu crédible, qu'un petit garçon en phase terminale, fatigué, prenne la peine d'écrire ce qu'il fait de ses journées...
Je n'ai pas tellement trouvé crédible le ton employé par ce garçon de seulement 10 ans ! On dirait qu'il parle comme un ado. Il est effronté et rejette en bloc ses parents. Alors autant je peux trouver ça crédible qu'on soit malheureux d'être malade et qu'on réagisse ainsi, autant je trouve que sa façon de s'exprimer n'est pas celle d'un enfant de cet âge.

Ce livre est bourré de foi, de croyance en Dieu. Si au début Oscar n'y croit pas, il va se prendre au jeu et son apaisement vis à vis de sa maladie passera par la religion !
Personnellement je n'aime pas que la religion soit abordée dans un roman pour ado/jeunes adultes. Chacun doit faire ses choix religieux en connaissance de cause mais j'estime que ce n'est pas à l'auteur de roman, de fiction, de séduire les plus jeunes avec ses mots sur la foi.

L'histoire est intéressante bien qu'on se doute de la façon dont ça va se finir. Je suis déçue de ne pas avoir été touchée, mais c'est souvent le cas avec ce genre de livres, je vois trop que l'auteur veut émouvoir et je mets directement une barrière entre l'histoire et moi.
Je ne comprends pas tellement pourquoi tout le monde a aimé, alors si vous voulez m'éclairer sur ce sujet, les commentaires sont ouverts !

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

2 commentaires:

  1. Salut,
    Il me semble que le roman s'inscrit dans une trilogie qui parle de 3 religions différentes, du point de vue d'enfants. Donc ce n'est peut-être pas la volonté de l'auteur de convaincre d'adopter une religion en particulier...

    RépondreSupprimer