dimanche 17 septembre 2017

Les étoiles de Noss Head, Vertige, Sophie Jomain

Quatrième de couv' : à presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n'y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu'elle ait jamais vus. Qu'importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme... l'attirance est immédiate, réciproque et irrépressible.

Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar et le destin d'Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l'inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l'on croit.

Mon avis : Attention, cet avis n'engage que moi, vous pouvez totalement avoir un avis contradictoire au mien et défendre le travail de l'autrice, la rubrique commentaires est faite pour ça.
De plus je spoile carrément l'histoire vu que tout le monde (ou presque) a lu ce roman.

J'ai acheté ce livre en Décembre 2014, au moment où il y avait une véritable effervescence autour de ce roman. Moi qui n'ai jamais lu Twilight, les comparaisons faites avec ce roman m'inquiétaient un peu et m'intriguaient aussi. Cependant j'ai laissé le livre dans ma PAL pendant bientôt 3 ans, mais il me faisait de l'oeil ces derniers temps, surtout vu sa jolie couverture.

Malheureusement une jolie couverture ne fait pas un bon roman. En lisant les premières lignes et à quelle vitesse le roman se lisait, je me suis dit "sois pas trop critique, c'est une lecture divertissante, n'en demande pas trop à l'autrice"... Sauf qu'au bout de 200 pages je n'ai pas pu m'empêcher de me moquer en story Instagram de la piètre qualité du texte.
Déjà je me suis retrouvée avec une édition pleine de coquilles : il manque des mots à plein d'endroits, des prénoms sont inversés. Il y a des expressions que je n'avais jamais lues ni entendues nulle part : "tu ne te mouches pas du coude", sérieusement ?

La trame du roman manque cruellement d'originalité. Les rebondissements n'en sont pas vraiment. Alors oui le style est fluide et ça se lit vite, mais ça ne suffit pas.

La romance est bourrée de clichés. Tout est niais et téléphoné.
Laissez-moi vous citer ceci : "Je ne permettrai pas qu'il t'arrive quoi que ce soit, tu comprends ? Je me damnerai pour te protéger, je donnerai ma vie pour toi. Tu es mon souffle, mon oxygène, mon énergie. Tu fais courir le feu dans mes veines. Je t'aime, Hannah"
(excusez-moi je vais vomir)

Hannah a 18 ans, est parisienne et passe toutes ses vacances à Wick en Ecosse depuis sa naissance parce que ses parents sont écossais. Parfait pour l'autrice, son personnage ne connaîtra donc pas la barrière de la langue.
Par contre, comment se fait-ce qu'elle n'ait jamais rencontré Leith en 18 ans dans une ville de 7300 habitants ? Surtout que d'après elle, le mec est remarquable par sa stature et ses yeux verts, et vu le nombre de fois où ils se croisent par "simple coïncidence" cet été-là, il y'a de quoi trouver ça peu crédible.
Bref, Hannah est le personnage féminin typique qui manque d'assurance, est naïve et se laisse totalement faire. Elle n'est jamais tombée amoureuse d'aucun mec, mais wouah quand elle rencontre Leith c'est l'amour fou direct ! Elle ne sait plus quoi dire, ne tient plus debout, sent son coeur taper dans sa poitrine, etc. Elle a 18 ans, est inexpérimentée mais je doute qu'une fille de cet âge soit aussi potiche qu'elle face à un garçon.
Elle prétend que sa famille -et plus particulièrement sa grand-mère- est importante pour elle, mais elle doit passer genre 10 min avec eux.
Elle se fait constamment agresser : que ce soit verbalement par Leith qui se moque d'elle tout le temps -mais pour que la pilule passe mieux il l'appelle "mon coeur" alors même qu'ils ne sont pas encore ensemble-, ou que ce soit physiquement ; elle se retrouve toujours dans des situations où un homme va la prendre de force, pour l'embrasser, la coller contre un mur, et tenter de la posséder.
Ce qui me dérange c'est l'image d'Hannah dans ce roman : d'ado qui ne veut pas passer de vacances chez sa grand-mère, elle devient la demoiselle en détresse qu'il faut sauver. Elle n'est pas du tout autonome, chaque fois qu'elle fait quelque chose d'elle-même c'est une connerie, que Leith doit rattraper parce que oh mon dieu il est si intelligent et mature !!

Quant au personnage de Leith, il nous est présenté comme un mec mystérieux, mais en fait il est surtout inconsistant, en dehors de son physique ravageur, il n'a pas de conversation et c'est un goujat qui en fait des caisses. Alors oui, il ouvre la portière pour Hannah, il la porte les 3/4 du temps, mais bordel ! elle n'est pas invalide ! Elle peut ouvrir sa portière toute seule !
Il est insupportable quand il lui dit qu'elle est "bien une fille" quand elle regarde son portable durant les 10 min où il s'absente.
Il se veut protecteur, et même si il a de bonnes raisons de croire qu'elle est en danger, il est envahissant comme pas permis.
Ensuite quel genre de mec fait un bisou sur le front de sa copine alors que celle-ci lui présente sa bouche ? Le mec n'arrête pas de faire des allusions au sexe mais ne passe jamais la seconde ! Outre le fait que c'est frustrant, c'est surtout une façon de manipuler une fille, et je n'aime pas du tout lire ça dans un livre, c'est malsain.

Sinon je n'avais jamais lu dans aucun roman, un personnage prendre autant de douches. Sérieusement, toutes les 3 pages Hannah prend une douche. Alors la propreté c'est bien, mais on s'en fout en fait. Surtout que le jour où elle se retrouve avec du sang sur le visage, elle ne se lave pas dans les 10 minutes mais le lendemain, passant une nuit complète avec du sang séché sur le corps et les vêtements. Quelle est ta logique meuf ?
Je ne parlerai pas non plus du fait qu'en Ecosse on peut passer son code et son permis en un rien de temps (en même pas un mois et demi!).

Leur histoire d'amour est chelou, ils se rencontrent, tombent follement amoureux l'un de l'autre (Hannah est même l'âme soeur de Leith parce qu'il a eu des étincelles dans les yeux, wouah...), alors qu'ils ne se parlent de rien. Une fois sur deux ils se font la tronche dans la voiture ("mâchoires crispées" et compagnie), et quand ils discutent ce n'est pas pour se raconter leur vie.
Elle va le veiller pendant une semaine, attendant qu'il sorte d'une forme de coma. Elle a 18 ans, abandonne sa famille pendant une semaine pour veiller un mec qu'elle connaît depuis un mois ?! Mais quels parents autorisent leur enfant à faire ça ?
A la fin, les parents d'Hannah lui annoncent qu'ils vont rester vivre à Wick pour s'occuper de la grand-mère, ce qui arrange bien Hannah qui a enfin trouvé l'amour en la personne de Leith, et qui est prête à sacrifier sa vie de citadine parisienne pour une petite vie en Ecosse, surprenant pour une personne qui au début du roman ne voulait pas mettre un pied à Wick...
Et puis évidemment, Elaine, la grand-mère d'Hannah a vécu une histoire similaire avec Dallas, le grand-père de Leith, COMME PAR HASARD.

Le seul point positif de ce livre est toute la mythologie autour des loups-garous qui semble vraiment riche et intéressante. Cependant même là l'autrice réussit à rendre les explications lourdes et répétitives.

L'autrice applique une recette on ne peut plus simple et utilisée des milliers de fois, pour créer cette saga. C'est cliché à souhait, bourré de stéréotypes embarrassants dans un roman du XXIè siècle.
Rien ni dans l'intrigue, ni dans l'écriture ne permet à ce roman de se démarquer des autres.
En vrai ça me fait rire parce que c'est une histoire ridicule, mais qui reprend parfaitement les codes de la romance. Bon la romance c'est pas mon truc, mais j'avais envie d'y goûter, je suis juste déçue que ça manque d'originalité.
J'ai lu beaucoup de commentaires de gens qui ont adoré. Je pense que c'est pas ma came.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur 

2 commentaires:

  1. C'est une vraie expression "ne pas se moucher du coude" :) on l'entend même dans le Roi Lion!^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ce qu'on m'a dit sur Instagram. Je trouve ça atroce comme expression ! :O

      Supprimer