samedi 26 août 2017

La sorcière rousse, de Francis Scott Fitzgerald

Quatrième de couv' : Un amant éconduit a offert à la ravissante Evie Piper "un présent aussi dur, aussi beau, aussi vide, aussi transparent" qu'elle, une coupe en cristal taillé. Mais quelle étrange malédiction pèse sur cette coupe ?

Merlin Grainger, un libraire new-yorkais, est envoûté par une jeune femme "aux cheveux roux ombrés de violet" qui semble toujours surgir aux moments importants de sa vie pour semer le trouble. Qui est-elle vraiment ? Le fantôme d'une vie rêvée ?

Deux nouvelles tendres et désenchantées dans l'Amérique des années folles.


Mon avis : J'ai acheté cet ouvrage au début de l'été, sous prétexte que c'est Fitzgerald et que je n'ai toujours pas lu Tendre est la nuit, et que je n'ai pas tellement aimé Gatsby. Du coup je souhaitais lire autre chose de lui, voir si j'aimais bien, et quoi de mieux que des nouvelles pour ça ?
Et puis j'aime bien cette collection à 2€ qui permet de découvrir des textes moins connus d'auteurs très connus.
Attention, SPOILERS. Ne lisez pas cet avis si vous comptez lire ces nouvelles.

Ce recueil contient deux nouvelles, la première intitulée La coupe de cristal taillé, est celle que j'ai préférée. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en découvrant ces textes, mon avis n'était pas biaisé.
Les deux nouvelles contiennent des éléments fantastiques, et personnellement j'ai toujours du mal avec ça. Peut-être aussi parce que ce que j'attends de Fitzgerald c'est de me montrer les Années Folles.

La première nouvelle raconte l'histoire d'Evie, une femme qui choisit d'épouser un prétendant riche, qu'elle n'aime pas, plutôt que son amant désargenté. Ce dernier lui offre une coupe en cristal, qui va devenir pour elle une obsession. Evie vieillit, connaît de grandes tragédies, qu'elle attribue toujours aux pouvoirs surnaturels de cette coupe en cristal.
Cette nouvelle est assez fine, tout en subtilité. On oscille entre réalité et fantastique.
J'ai aussi bien aimé le personnage d'Evie, qui supporte un homme qu'elle n'aime pas, alors qu'elle fait son possible pour maintenir un semblant d'amour dans sa famille. Elle met aussi ses espoirs au placard, accepte sa condition.

La deuxième nouvelle veut nous présenter des éléments qui tiennent du fantastique, alors qu'il n'y a finalement rien de fantastique là-dedans, il s'agit simplement d'un homme à l'imagination très développée, qui est tombé amoureux d'une femme envoûtante. Elle le réveille dans le quotidien de sa vie, cependant jamais il ne prendra les devants pour changer.
Mon avis là-dessus c'est surtout qu'elle apparaît 3 fois dans sa vie, et chaque fois il est persuadé qu'elle existe pour le pousser à changer mais ce n'est pas le cas. Il l'idéalise totalement, ce qui le replonge par la suite dans la mélancolie. Elle fait sa vie de son côté, et lui aussi. D'ailleurs il n'a pas l'air si malheureux : il épouse sa collègue, parvient à obtenir une promotion, vit de sa passion et sera même le gérant de la librairie dont il héritera. Il aura un fils qui exercera un métier qui rapporte, bref pas de quoi se plaindre, pourtant plus notre imagination est étendue, moins on se satisfait de notre quotidien.
J'ai trouvé que la chute tombait à plat et était peu crédible. Le personnage a-t-il vécu dans une grotte durant plus de 30 ans pour ne pas reconnaître celle qu'il nomme Caroline ?
Il manque cruellement quelque chose dans cette nouvelle : un attachement au personnage ? de l'émotion ? Une ambiance ?
Je me suis sentie assez exclue de ce texte, comme si je le voyais sur un écran mais que je n'y prenais pas part.

Le point commun de ces nouvelles est avant tout ces personnages, homme comme femme, qui ont fait le choix de vivre un amour sans passion. Ils sont désabusés en se penchant sur leur passé. Ils s'inventent alors des histoires au bord du fantastique pour justifier ce qui leur arrive.
Il se dégage énormément de pessimisme de ces deux nouvelles.

En bref un recueil sympathique car bien écrit, mais pas indispensable.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire