mardi 23 mai 2017

Prête à tout, de Joyce Maynard

Quatrième de couv' : Suzanne Stone a tout d’une vie parfaite : la beauté, la jeunesse, une jolie maison et un mari qui la vénère. Mais elle veut davantage, elle veut la gloire. Isolée dans une petite ville de province, Suzanne décide que la télévision sera son royaume et, à force de persuasion, obtient un petit poste dans la station locale. Lorsque son époux est retrouvé mort, la veuve éplorée, point de mire des caméras, devient rapidement suspecte. Enigmatique, capricieuse, est-elle pour autant l’arriviste perverse que certains dénoncent ? Où est le vrai dans ce que raconte Jimmy, son admirateur adolescent ? Jusqu’où est-elle prête à aller pour atteindre cette célébrité si convoitée ?

« Un conseil: ne le commencez pas le soir, car vous ne pourrez pas le lâcher avant de l’avoir terminé. » Femme actuelle

Mon avis : Jusqu'ici je n'avais lu qu'un ouvrage de Joyce Maynard (Les règles d'usage), que j'avais bien aimé. J'ai acheté "Prête à tout" en janvier, parce que le résumé m'attirait.

Je m'attendais à découvrir que Suzanne, la femme que tout accuse, n'était pas celle qui prévoyait l'assassinat de son mari, du coup pendant une grande partie du roman, j'avais du recul sur ce que chacun racontait, essayant de traquer qui mentait, qui disait la vérité.
C'est un roman choral, tous les personnages s'adressent à nous lecteurs, ou peut-être est-ce aux jurys du procès ? En tout cas ils nous racontent leur vie, leur enfance, leur milieu, puis ils abordent la mise en place des stratagèmes pour en venir au meurtre de Larry. Chacun faisant preuve d'honnêteté, ou au contraire de malveillance et de mensonges pour sauver sa peau.

Je m'attendais bêtement à une révélation finale qui me surprendrait comme dans un thriller, mais en fait non, du coup l'intrigue est assez simple et convenue et ça me déçoit un peu. En fait l'autrice explique en postface (ça aurait dû être mis en préface), s'être inspirée d'une histoire vraie, celle de Pamela Smart, qui a demandé à son amant, Billy Flynn alors âgé de 16 ans, de tuer son mari, Gregory Smart.

Une fois que j'ai compris qu'il n'y aurait pas de révélation surprenante, j'ai lu avec beaucoup d'attention les chapitres où Suzanne raconte sa vision de l'histoire, et je dois dire que c'est assez effrayant. Elle est convaincue de son bon droit, convaincue que parce qu'elle est une battante, elle peut tout se permettre pour atteindre ses buts. Suzanne est une manipulatrice froide, sans aucune morale, et littéralement "prête à tout" pour éliminer quiconque se mettrait en travers de son chemin.
En fait, c'est assez impressionnant de voir la double personnalité de Suzanne. Elle a une vie chargée, elle travaille pour une petite chaîne locale, doit toujours s'occuper de son apparence (car elle est obsédée par son corps et ses cheveux) et en plus de ça, pour se faire connaître dans le milieu du journalisme elle commence à travailler avec des lycéens en difficulté afin de filmer un reportage sur la jeunesse défavorisée et leurs problématiques. Elle a une vie bien remplie et elle change de personnalité en fonction des gens avec qui elle traîne. Elle a tellement de volonté qu'elle arrive même à se persuader qu'elle n'a pas eu l'idée de tuer Larry !

Le rythme est assez soutenu et on ne s'ennuie pas, les chapitres sont assez courts. J'ai dévoré ce roman.
Il aborde diverses thématiques :
- le désir de passer à la télé et la célébrité que cela peut engendrer,
- la réussite et par quels moyens y parvenir,
- l'épanouissement personnel doit-il dépendre des autres et surtout doit-il dépendre du succès à l'écran ?
- les classes sociales en Amérique et quelles portes de sortie peuvent trouver des jeunes venant de milieux défavorisés ?
- l'addiction au sexe chez les adolescents,
- le mal-être physique des jeunes filles,
- la manipulation mais aussi les problèmes psychologiques de Suzanne.

En bref, c'est un roman très riche de réflexions, bien écrit et qui se lit très vite.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire