dimanche 12 mars 2017

Amours, Léonor de Récondo

Quatrième de couv' : Tandis que son épouse dort paisiblement, Anselme le notaire abuse de Céleste, la jeune bonne, qui tombe enceinte. Pour sauver l’honneur de tous, Victoire décide d’adopter l’enfant. Mais elle n’a pas la fibre maternelle, et le nouveau-né dépérit. En cachette, Céleste va tendrement prendre soin de son petit. Une nuit, Victoire les rejoint dans la chambre sous les combles…

Mon avis : Ça faisait très longtemps que je souhaitais lire ce livre. Je ne l'ai pas emprunté au travail quand j'en avais la possibilité peut-être parce que j'étais intimidée par ce roman. Alors récemment, après des mois, probablement plus d'un an à hésiter, j'ai enfin acheté ce livre et je l'ai lu.

Il se lit très vite, 200 pages, d'une écriture vraiment fluide, sans fioritures. Mais j'ai pris mon temps car j'avais envie de le savourer.

L'histoire est intéressante : Céleste est une jeune fille, bonne dans une famille de bourgeois au début du XXè siècle, elle tombe enceinte d'Anselme, son employeur. Anselme est préoccupé car sa seconde femme, Victoire, ne lui donne toujours pas d'enfant. Victoire quant à elle, ne supporte pas les rares assauts de son mari. Céleste va alors donner son enfant à ce couple, qui pour faire bonne figure, en a bien besoin.
Chaque personnage porte en lui des secrets, liés à sa naissance, à sa personnalité, ou à son statut dans la maison.

Je ne vous en dirais pas plus, le roman étant court, il est agréable de découvrir par soi-même les secrets qui se révèlent peu à peu dans l'intimité de cette maison bourgeoise du centre de la France.

J'ai beaucoup aimé, et je crois que le style simple et fluide y joue beaucoup, l'histoire nous est contée avec une délicatesse toute particulière. J'avais lu Pietra Viva l'an dernier et j'avais trouvé le style brut et l'histoire ne m'avait pas tellement plu. Or ici, on découvre des portraits de femmes qui se libèrent à une époque où la morale au sein de la haute société est très importante. J'ai aimé autant le fond que la forme.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire