vendredi 5 août 2016

Ce Mexicain qui venait du Japon et me parlait de l'Auvergne, de Jean-Claude Lalumière

Quatrième de couv' : "Je débute dans la carrière de voyageur. Quand je parle de destination inconnue, je ne pense pas à la Nouvelle-Zélande, ni à la Mandchourie, encore moins à la Terre de Fey. J'ai bien conscience de mes limites. Je sais que pour durer, il faut démarrer en douceur. Le Luxembourg contenterait mon désir d'exotisme."

Benjamin Lechevalier rêve d'ailleurs. Lorsque se présente l'occasion de quitter sa mère et son île natale d'Oléron, il n'hésite pas une seconde. Il "monte" à Paris, promu au poste de "chargé de l'accroissement du rayonnement extérieur de la Cité de l'Air du temps". Une chance unique de parcourir le monde et ses contrées lointaines. Hélas entre séminaires d'entreprises et congrès internationaux, Lechevalier enchaîne déconvenues et bévues à un rythme effréné.
Ballotté de trains en bus et de chambres d'hôtels minables en salles de réunion sans âme, il ne découvre des voyages que le charme très discret des sous-préfectures et pour seuls frissons ceux de la climatisation déréglée des halls d'aéroports. Doux champion de la gaffe, Lechevalier traîne ses ambitions déçues et ses amours bancales en se cognant, non sans humour, à l'exotisme ensorceleur de voyages très inattendus.

Mon avis : Bon, l'heure est grave. Attirée par la couverture velours et le titre un peu original, j'ai pris ce SP, en me disant que ce serait marrant. Je pense que c'est l'intention souhaitée par l'auteur, de faire rire, mais je n'ai pas du tout ri, je n'ai pas vu où il voulait en venir, ni à quoi servait cette histoire et ce qu'elle m'apporterait à la fin de la lecture.
Je ne me suis pas sentie proche du narrateur et de ses soucis, qui m'ont semblé un peu enfantins (maman ceci, maman cela, mes frères et soeurs se sont disputés, mon papa est parti, etc).
En plus il s'attache à une femme avec qui ça foire dès le début, mais il reste à fond sur elle pendant 4 ans comme si son attirance pour elle ne se modifiait pas du tout en 4 ans (ou qu'il ne rencontrait pas d'autres femmes).

Bref, ce roman m'a paru bancal, je n'ai pas eu non plus une lecture très suivie vu que ça m'ennuyait et que j'attendais quelque chose qui n'est jamais venu. Dommage.

Parution le 07/09/2016

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire