lundi 15 août 2016

Avant toi, de Jojo Moyes


Quatrième de couv' : Si le temps nous est compté... 

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l'Angleterre dont elle n'est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé.
Malgré l'accueil glacial qu'il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l'accident qui l'a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n'a que quelques mois pour le faire changer d'avis.

Mon avis : Tout le monde était super emballé par ce roman, vantant le fait que c'était hyper émouvant, donc je m'attendais à quelque chose de vraiment fort et puissant !
Je ne m'étais pas fait spoiler le livre, je savais juste que ça parlait d'un tétraplégique qui voulait mettre fin à ses jours, et qu'une jeune femme entrait dans sa vie pour le faire changer d'avis. En principe, on devrait être ému par un tel résumé. Pas moi. Je suis vraiment insensible...

J'ai trouvé le roman assez long, les derniers chapitres m'ont paru interminables, ça se voulait volontairement long pour garder du suspense et pour montrer des avis différents sur la question du suicide assisté, mais je trouve que ça arrivait un peu tard dans l'histoire.

Le début aussi m'a paru long et assez inintéressant par moments. Je n'ai pas aimé qu'on change de point de vue par moments, ça m'a semblé sans intérêt, parce que les deux personnages principaux sont Will et Louisa. D'autant plus qu'on ne connaît jamais l'avis de Will. Alors c'est peut-être une précaution de l'auteure qui ne voulait pas se mettre à la place d'un homme tétraplégique et qui préférait sûrement éviter certains impairs. C'est plutôt honorable de sa part.

En revanche, on sent qu'elle en connaît beaucoup sur ce sujet et qu'elle a veillé à écrire avec justesse et précision la difficulté de la vie d'une personne qui ne peut plus se mouvoir. J'ai trouvé que c'était intéressant et que ça mettait en lumière les difficultés que connaissent les personnes handicapées.

Louisa, la jeune fille qui vient aider Will dans son quotidien est sympathique, douce et gentille, elle est attachante. Par contre sa famille est une vraie plaie ! Ils m'ont fait penser aux ami(e)s un peu clichés et foutraques de Bridget Jones.
On sent tout de suite qu'avec son copain, Patrick, ça ne le fait plus depuis un moment mais qu'elle refuse de voir la réalité en face. C'est aussi un roman initiatique, elle grandit au contact de Will, elle s'épanouit et apprend à vivre pour elle, par elle-même.

Quant à mon avis sur le suicide assisté, et bien, il n'est pas inchangé, mais évidemment j'ai un avis qui est détaché de toute situation réelle, que donnerait-il si j'avais à vivre ce que l'entourage de Will vit ? Je pense que sur ce point le roman offre différents points de vue, et qu'il montre que chacun détient sa vérité en fonction de ses croyances et de son vécu et qu'on ne peut pas aller à l'encontre de ce qui est profondément ancré en soi.

C'est un roman agréable à lire, même si pour moi il n'est pas un succès et que j'aurais pu me passer de cette lecture qui ne m'a rien apportée d'un point de vue émotionnel.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire