lundi 2 mai 2016

La répudiée, d'Eliette Abécassis

Quatrième de couv' : Au premier regard, Rachel a aimé Nathan, le mari qu’on lui destinait. Et c’est avec bonheur qu’elle a accepté son destin de femme pieuse dans ce quartier traditionaliste de Méa Shéarim, à Jérusalem, où elle a grandi.
Mais au fil des années se dessine le drame qui la brisera : le couple n’a pas d’enfant. Et la loi hassidique donne au mari, au bout de dix ans, la possibilité de répudier la femme stérile. Comment Rachel accepte le verdict en silence, alors même qu’elle sait n’être pas en cause, c’est ce que nous conte la romancière de Qumran dans ce livre intimiste et dépouillé.
Un bouleversant roman d’amour qui a été le point de départ du film d’Amos Gitaï, Kaddosh.

Mon avis : Ce livre était dans ma wishlist depuis quelques mois, et je commençais à me dire que j'allais le commander sur un site de librairie en ligne, ou passer commande en librairie, mais finalement je l'ai trouvé la semaine dernière chez ma bouquiniste. Comme il est très court et écrit gros, je me suis plongée dedans très vite.
Je ne m'attendais pas tellement à ce que j'allais y lire. Le résumé était pourtant explicite, mais la plongée dans le monde des hassidim est perturbante. Leur pratique de la religion juive est très poussée, l'étude du Talmud est leur principale activité et la femme est soumise à des règles dures et contraignantes, qui lui laisse peu de liberté d'être.
On rencontre dans ce roman, Rachel qui vit avec Nathan. Voilà bientôt dix ans qu'ils sont mariés et Rachel n'a toujours pas enfanté. A l'issue de ces 10 années de mariage, Nathan pourra la répudier, afin d'épouser une autre femme et assurer sa descendance, et peut-être l'arrivée d'un nouveau Messie.
Le roman est court et peu approfondi mais nous découvrons cependant l'amour fort qu'a développé Rachel pour son mari, malgré l'absence d'enfant. On découvre aussi ses pensées, et sa vie dirigée par la religion et les règles qui en découlent.
C'est un roman qui attriste parce qu'on découvre les douleurs intimes de Rachel.
Des romans d'Eliette Abécassis sur ce sujet (la séparation dans la religion juive) c'est celui que j'ai le moins aimé, parce qu'il est peut-être moins abouti et qu'on n'a moins le temps de s'attacher à Rachel, peut-être aussi parce qu'il traite d'une branche du judaïsme que je ne connaissais pas et dont je découvre qu'il a une position envers la femme qui me déplait fortement.

Bref, un court roman qui m'a permis de découvrir des traditions de la religion juive, ainsi que la force d'un amour d'une femme pour son mari.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire