lundi 7 septembre 2015

Soudain, seuls, d'Isabelle Autissier

Quatrième de couv' : Un couple de trentenaires partis faire le tour du monde. Une île déserte, entre la Patagonie et le cap Horn. Une nature rêvée, sauvage, qui vire au cauchemar. Un homme et une femme amoureux, qui se retrouvent, soudain, seuls. Leurs nouveaux compagnons : des manchots, des otaries, des éléphants de mer et des rats.
Comment lutter contre la faim et l'épuisement ? Et si on survit, comment revenir chez les hommes ?
Un roman où l'on voyage dans des conditions extrêmes, où l'on frissonne pour ces deux Robinson modernes. Une histoire bouleversante.

Mon avis : J'avais très envie de découvrir ce roman, parce que le thème de se retrouver sur une île déserte m'intriguait. J'avais lu "Prisonniers du paradis" d'Arto Paasilinna, qui abordait ce thème de façon amusante.
Ici, rien n'est drôle. La situation est terrible : Louise et Ludovic ont pris une année sabbatique pour partir en voilier, mais près des îles Falkland, ils décident de faire un détour par une île déserte, sur laquelle les animaux sont protégés. Ils amarrent et se rendent sur l'île, passent du temps dans cette nature qui s'offre à eux. Mais, une tempête s'annonce et ils se réfugient dans un bâtiment en ruine. Le temps se calme, cependant ils ne retrouvent plus leur bateau. Ils n'ont plus aucun moyen de communication et comprennent assez vite que personne ne viendra les sauver. Ils commencent alors à apprivoiser leur nouvel environnement.
Pour le reste je vous laisse lire la quatrième de couv' qui est très bien rédigée.

J'ai bien aimé ce livre, je l'ai trouvé intéressant, réaliste. J'ai eu du mal avec les termes marins (comme d'hab). C'est bien écrit, simple, et l'histoire est très bien construite. Elle est en deux parties et les deux se valent au niveau du contenu. Il n'y a pas de temps mort. On se met assez bien à la place des personnages, même si il est difficile de se rendre compte de la difficulté d'avaler du manchot cru par exemple ! On découvre tout le côté "sentiments", la culpabilité, la colère et les rancoeurs. Mais l'entraide, le soin apporté à l'autre, la solitude vécue à deux. On se demande alors quelles seraient nos propres limites ?

Bref je ne veux pas vous en dire plus, c'est un ouvrage que je conseillerai à ceux qui seraient intéressés par des histoires de survie en milieu hostile.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire