dimanche 13 septembre 2015

Le Prof moi et les autres, de Rachel McIntyre

Quatrième de couv' : Salut, moi c'est Lara. J'ai 15 ans. Ma vie est un enfer. Mes parents s'engueulent, ma meilleure amie m'a lâchée. Je suis cernée par les crétins. Seul rayon de soleil dans ce monde pourri : Ben. Il est beau, il est fort, il est prof. Mon prof. Evidemment, j'ai craqué. Et miracle de la vie, lui aussi.

Mon avis : J'enchaîne les livres sur le harcèlement scolaire, à croire que c'est la thématique du moment ! Ce roman n'est donc pas qu'une histoire d'amour.
Lara a 15 ans, et subit les bêtises de ses camarades de classe. Intelligente, jolie, Lara se fait lyncher par une bande de "morues" qui visiblement ne lui arrivent pas à la cheville !
Chez elle, l'ambiance n'est pas rose non plus. Après avoir perdu leur maison, son père est au chômage et s'est mis à boire, sa mère fait le ménage chez les parents d'une des morues, quant à son petit frère de 6 ans il enchaîne les bêtises.

Lara partage ses états d'âme dans son journal intime, au début elle râle beaucoup et se plaint énormément de ce qu'elle subit quotidiennement dans le bus et au lycée. Et elle a de quoi se plaindre ! Ce qu'elle vit est très difficile et je la trouve très forte, qu'elle réponde ou non aux attaques, elle a beaucoup de courage de continuer à aller à l'école et de subir ces attaques permanentes.

Elle va se rapprocher de son professeur de littérature, dont elle tombe amoureuse. Cette deuxième partie du roman met en lumière cette relation amoureuse qui se concrétise lors d'un voyage. Je crois n'avoir jamais lu d'histoire d'amour entre une jeune fille et son professeur, du coup je n'ai pas eu l'impression de relire des poncifs. Attention, dans cette histoire le prof n'est pas un vieux pervers. Il s'agit d'un jeune homme qui débute sa carrière, et tombe vraiment amoureux de Lara et a conscience des risques qu'ils prennent en s'aimant. (Il repousse autant que possible la relation charnelle, ce qui le rend noble et respectueux). Le prof a un côté très protecteur et c'est peut-être pour ça qu'ils se sont sentis bien ensemble, l'un avait besoin d'apporter son aide et elle, avait besoin d'être sauvée.
Cette histoire d'amour m'a mise mal à l'aise à la fin, parce qu'il y a un ton un peu moralisateur dans la lettre de Lara. Ça ne ressemblait pas vraiment à Lara. Bien que cette lettre soit un an après l'affaire, en tant que lecteur, on n'a pas accès à la maturation de la pensée de Lara par rapport à cet amour et son avis me semble très culpabilisateur.

J'ai bien aimé l'humour sarcastique de Lara, j'y ai retrouvé le style de Louise Rennison (l'auteure du Journal de Georgia Nicholson, une série de livres qui a marqué mon adolescence). Toutefois on lit ce livre, en apnée, on sent la pression que vit Lara au quotidien.

C'est un bon livre, qui se dévore, on est attiré par cette histoire parce qu'on se demande toujours comment ça va se finir. Et j'ai trouvé que c'était très réaliste, loin des clichés et avec une écriture assez visuelle.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

2 commentaires:

  1. Hop, ajouté à ma wish list !^^ Je n'ai encore jamais lu de livres sur ce thème alors qu'on le retrouve souvent dans les séries et les films. Peut-être parce qu'à l'écran la différence d'âge se voit moins, et que le physique joue plus ?

    Déméter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effecitvement, la relation prof-élève m'a fait penser à Pretty Little Liars puisque dans la série Arya sort direct avec Ezra qui se révèle être son prof et c'est toute une partie de l'intrigue. Et comme par hasard Ezra est absolument charmant ;)

      Après il y a toujours ce fantasme de la relation avec un prof, ça doit en titiller certaines ^^

      Supprimer