samedi 23 mai 2015

Je vais bien, ne t'en fais pas, d'Olivier Adam

Quatrième de couv' : Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. À son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

Mon avis : Je suis assez déçue par ce livre. Peut-être parce que j'ai vu le film 2 ou 3 fois.
Et sûrement parce que le style et l'énumération et la structure du livre ne m'a pas plu. Vraiment la succession d'énumérations des courses des clients, le rythme saccadé des phrases, ou même de manière générale l'auteur énumère tout, les phrases se succèdent comme une énumération, et c'est juste gavant, heureusement ce livre ne fait que 150 pages sinon ce serait affreux à lire.
Concernant la construction du livre, on alterne le présent puis on découvre des moments du passé, puis on repasse dans le présent. Ce n'est pas très appréciable à lire.

Je n'ai pas aimé Claire, le personnage principal, qui entretenait une relation presque malsaine avec son petit frère. Elle en était complètement dépendante avant qu'il ne disparaisse. Elle ne vivait qu'à travers lui, n'avait aucun goûts personnels ni pour la littérature, ni pour la musique. Elle n'avait pas d'amis et considérait ceux de son frère comme les siens, mais lorsque celui-ci a disparu, aucun n'a gardé de liens avec elle. Claire est un personnage creux, à la limite du pathétique (c'est à peine si ses souvenirs lui appartiennent). Et ses parents ne sont pas tout à fait mieux. Leur vie paraît terne, vide. On peine à imaginer Loïc, le frère disparu, en personne vivante, exubérante, joyeuse. Peut-être que c'était lui qui portait sa famille à bout de bras. Mais en tout cas le roman nous le présente disparu et tout s'en ressent, l'atmosphère est lourde de non-dits et les parents sont pudiques et silencieux. On n'a pas vraiment envie de faire partie de cette famille. Comme d'autres, ce que font les parents pour cacher la vérité m'a paru être une forme de lâcheté plutôt qu'une volonté de protéger les sentiments de leur fille.

Pour le reste l'histoire ne m'a pas parue très intéressante, mais c'est sûrement parce que j'en connaissais l'issue. L'histoire ne fait pas rêver du tout, c'est le quotidien désespérant d'une jeune femme, à qui on ajoute un drame familial.
Bref, à ne pas lire si vous cherchez quelque chose de joyeux. Pour une fois, je crois que même le film est mieux que le livre.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire