jeudi 23 avril 2015

Boomerang, de Tatiana de Rosnay

Quatrième de couv' : Sa soeur était sur le point de lui révéler un secret... et c’est l’accident. Elle est grièvement blessée. Seul, l’angoisse au ventre, alors qu’il attend qu’elle sorte du bloc opératoire, Antoine fait le bilan de son existence : sa femme l’a quitté, ses ados lui échappent, son métier l’ennuie et son vieux père le tyrannise.
Comment en est-il arrivé là ? Et surtout, quelle terrible confidence sa cadette s’apprêtait-elle à lui faire ? Entre suspense, comédie et émotion, Boomerang brosse le portrait d’un homme bouleversant, qui nous fait rire et nous serre le coeur. Déjà traduit en plusieurs langues, ce roman connaît le même succès international que Elle s’appelait Sarah.

Mon avis : J'ai bien aimé ce roman. Pour tout vous dire, moi qui galérais depuis quelques temps avec mes lectures, j'ai enfin dévoré un livre ! Ouf !
Ce livre faisait partie de ma PAL depuis assez longtemps, plus de 2 ans en tout cas. Je ne saurais pas dire pourquoi je l'ai choisi hier soir, peut-être l'envie de retrouver une lecture facile, fluide.
Effectivement, le style n'est pas exceptionnel, je me suis même surprise à me dire que j'aurais pu écrire ces phrases. Mais j'ai aussi trouvé que ça ne correspondait pas à l'écriture habituelle de Tatiana de Rosnay, peut-être parce que ce roman a été traduit de l'anglais par quelqu'un d'autre.
D'ailleurs je ne comprends toujours pas pourquoi certains libraires s'évertuent à classer l'auteure en littérature étrangère. Certes, elle a la double nationalité, mais il semblerait que seulement deux de ses ouvrages aient été écrits en anglais. (Dites-moi si je me trompe !)

En dehors de l'écriture qui m'a paru différente des autres livres, on retrouve bien les thèmes de prédilection de l'auteure : le passé, les secrets de famille, les riches familles bourgeoises parisiennes, le rapport aux frères-soeurs, enfants-parents.

L'histoire était intéressante, riche en événements. Peut-être trop d'événements morbides d'ailleurs. Je ne suis pas sûre que le dernier serve vraiment l'histoire... A un moment je me suis dit que le personnage principal, Antoine, attirait vraiment les emmerdes !
Tout commence par un séjour de trois jours à Noirmoutier, Antoine, la quarantaine, fraîchement divorcé, 3 enfants, décide d'emmener sa soeur, Mélanie pour lui fêter ses 40 ans sur cette île où ils ont passé de nombreuses vacances étant enfants. Mais sur la route du retour un accident survient et Mélanie est gravement blessée. Juste avant l'accident, elle souhaitait confier à Antoine un souvenir qui lui était revenu.
Ainsi commence l'histoire. Nous allons peu à peu suivre Antoine dans sa vie, nous découvrons son entourage, ses difficultés à exercer une forme d'autorité sur deux de ses enfants, alors adolescents rebelles et compliqués. Il va se lancer dans une quête du passé afin de comprendre comment sa mère est décédée lorsqu'il avait 10 ans. Antoine qui était déprimé, n'appréciait plus son job ni sa vie, va peu à peu reprendre des forces en partant en quête de soi : travail, relation amoureuse, dénouement d'une longue période de deuil, tout y passe.

J'ai bien aimé ce livre, il évoque beaucoup de sujets. Le héros grandit au fil des pages, se révèle, s'apprécie. Tous les personnages sont intéressants. Certains des personnages secondaires sont des caricatures (le beau-père nutritionniste, Gaspard, l'homme à tout faire). Même les ados, mais peut-on parler de caricatures quand on sait que certains se comportent réellement comme ça ?!
Je n'ai pas aimé Angèle, je l'ai trouvé désinvolte, trop fonceuse dans sa façon d'être avec Antoine au début. Puis elle s'adoucit mais la première impression est restée et je ne l'ai pas aimée. (peut-être parce qu'elle est ce que je ne suis pas ?)

Ce livre se dévore parce qu'il y a du suspense, en plus de nous conter une histoire de famille particulière.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire