dimanche 18 janvier 2015

Let it Snow, de Maureen Johnson, John Green, Lauren Myracle

Quatrième de couv' : The worst blizzard for fifty years. Three wintry love stories. One magical night.

It's Christmas Eve and Gracetown has been buried by snow. But the weather is more than just an inconvenience. When one girl unexpectedly steps off a stranded train, she sets off a series of life-changing events.
Soon fourteen pumped-up cheerleaders will descend on the local Waffle House, the Duke's DVD night will be rudely interrupted for a Twister mission, and a lovesick barista will determine the fate of a single teacupe pig...
As the three stories collide, strangers cross paths and romance blossoms with heart-warming consequences.

Touching, hilarious and filled with alternative festive cheer - what else did you expect from a trio of today's bestselling authors ?

Mon avis : Let it Snow a été traduit en français sous le titre Flocons d'amour. Vous l'avez peut-être vu sur des blogs, ou des vidéos sur Booktube de personnes l'ayant lu en français.
Ce sont trois nouvelles destinées à la jeunesse.
J'ai bien aimé le style des 3 auteurs, bien que celui de John Green soit assez différent de celui des auteurs féminines.
Les personnages dans toutes les histoires sont intéressants et ne sont pas neuneus. C'est peut-être parce que chaque nouvelle est à la première personne et qu'on connait mieux comme ça les personnages.
Quant à la langue, parce que je l'ai lu en VO, c'est accessible. Il y a des adjectifs que je ne comprenais pas mais ça n'empêche pas de suivre l'histoire.

Je vais vous parler un peu de l'histoire de chaque nouvelle.

The Jubilee Express : Jubilee est une jeune fille, amoureuse de Noah, elle doit passer la soirée chez lui, mais ses parents sont en garde à vue à cause d'une émeute et elle va devoir partir chez ses grands-parents pour passer Noël. Elle est jetée dans un train. Mais à cause d'une énorme tempête de neige, le train s'arrête en pleine voie. Elle fait la rencontre de Jeb, dans le train, qui l'informe qu'ils sont à proximité de Gracetown. Elle décide de sortir du train et elle rejoint le seul truc ouvert, le Waffle House. Là, elle va rencontrer Stuart qui va l'accueillir chez lui. Elle va être prise en charge par la famille de Stuart et Stuart va lui ouvrir les yeux sur sa relation avec Noah.

J'ai plutôt bien aimé cette nouvelle. Jubilee est une ado, amoureuse d'un mec mais qui ne la traite pas comme elle devrait. C'est vrai qu'à cet âge-là, on a l'impression de devoir être traitée comme une princesse en amour (on s'aperçoit avec l'âge que c'est pas comme ça). Donc Stuart va lui ouvrir les yeux sur cette relation, qui a son avis, n'est pas saine. On passe avec Jubilee par divers sentiments.

A Cheertastic Christmas Miracle : 3 amis, 2 garçons et une fille passent la veille de Noël ensemble. Plutôt que de rester tranquillement à regarder des films, un autre pote, qui travaille au Waffle House, va les appeler pour les obliger à venir le rejoindre parce qu'il y a 14 cheerleaders au dinner et qu'elles veulent jouer à Twister. On va suivre leur aventure au cours de la nuit, puisque ça va être une vraie mission de parcourir les quelques kilomètres, sur la route enneigée. Au cours de ce trajet, les masques vont tomber, les sentiments vont s'affirmer.

La nouvelle est palpitante, même si parfois le rythme s'essouffle au cours de la "mission".
Quant au style, c'est plus incisif, plus dans l'ironie, que dans les autres nouvelles. On a vraiment l'impression que John Green se met à la place des ados. Il met d'ailleurs en scène des ados un peu à part, qui ont pas mal d'humour, et qui sont fous de cheerleaders. (mais j'imagine que c'est un truc typiquement américain).

The Patron Saint of Pigs : Addie est en pleine rupture amoureuse, et c'est plutôt de sa faute. Après une dispute avec son mec, Jeb, elle a déconné en se laissant embrasser par un autre mec, Charlie. Elle l'avoue à Jeb, et elle met elle-même un terme à leur relation. Mais très vite elle se rend compte que c'était une mauvaise idée puisqu'elle l'aime toujours. Ses copines viennent lui remonter le moral. Pour au final lui dire que "eh cocotte t'es hyper égocentrique, ça suffit, tu penses qu'à toi".
Sorti de nulle part, Tegan lui annonce qu'elle peut enfin avoir son teacup pig, un cochon mini-mini. Mais qu'il va falloir que quelqu'un aille le chercher le lendemain au magasin d'animaux. Evidemment Tegan ne peut pas, mais Addie, se propose d'aller le récupérer, puisque de toute façon elle doit aller travailler le lendemain dès 4h30 du matin. Comme vous vous en doutez, rien ne va se passer comme prévu.

Dans le fond, je trouve que c'est la nouvelle la plus simple à lire, la plus fluide.
Addie a tendance à créer des drames, à vivre dans le drame. Mais ses copines ne sont pas mieux qu'elles, puisque plutôt que de remonter le moral d'Addie, elles l'enfoncent en lui disant qu'elle ne pense qu'à elle-même. En même temps, elle vient de rompre avec son mec, c'est normal d'être malheureuse, non ? Bref, j'ai trouvé abusé la façon dont ses amies la poussent à changer. Si encore c'était justifié, pourquoi pas ? Mais là, nous on voit Addie malheureuse, on ne la voit pas en train de ne penser qu'à elle tout le temps. Ce côté égocentrique que ses amies veulent lui faire endosser, je n'ai pas trouvé ça moralement juste. Du coup elle prend vachement sur elle pour résoudre des problèmes, et l'auteure veut nous faire croire que c'est ce qu'il fallait faire pour devenir une meilleure personne.
Après réflexion, même si la nouvelle est distrayante, la morale ne m'a pas plu.


En gros, c'est une bonne lecture pour lire en anglais. Ce n'est pas trop enfantin. Moi qui ne suis pas très lecture jeunesse j'ai bien aimé ces nouvelles.
Le petit truc en plus c'est que les histoires s'entremêlent à la fin. Déjà parce qu'on y retrouve les personnages des deux autres nouvelles, et parce que les 3 histoires se passent dans la même ville.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire