vendredi 9 janvier 2015

La mémoire des murs, de Tatiana de Rosnay

Quatrième de couv' : Lorsqu'on entre quelque part, on peut s'y sentir merveilleusement bien ou, au contraire, horriblement mal. Comme si les pierres s'imprégnaient de joie ou de chagrin pour plus tard s'en décharger et les restituer.
Fraîchement divorcée, Pascaline, une informaticienne de quarante ans, vient de trouver l'appartement de ses rêves. A peine installée, elle apprend que ces murs ont été témoins d'un crime. Lentement, par touches infimes, ce drame fait surgir en elle une ancienne douleur, une fragilité restée longtemps enfouie. Pour en finir avec son passé, elle se lance alors sur les traces d'un tueur en série.
Une quête obsessionnelle qui ravive ses blessures et l'amène à la lisière de la démence.

Mon avis : J'avais déjà lu ce livre il y a des années, mais je n'en avais aucun souvenir. Même en le relisant je n'en ai aucun souvenir.
Sauf, qu'effectivement, quand j'emménage quelque part, je me pose des questions sur le passé de l'appartement. Qui y a vécu par exemple. Et avant d'avoir lu ce livre je ne pense pas m'être posée ces questions.

Les recherches de Pascaline deviennent obsessionnelles, sa vie entière est bouleversée par ce qu'elle découvre. Elle va perdre pied, confondre assassin et les événements de son propre passé. Elle n'aura plus les idées très claires.
C'est un roman sombre. Très sombre. Il est court mais on suit très vite le cheminement des pensées de Pascaline, on suit sa descente aux Enfers, son refus d'être aidée, et puis la tragédie qui va se dérouler.

Je trouve que Tatiana de Rosnay excelle quand elle passe d'un genre à l'autre. Elle fait du contemporain avec des variantes, parfois c'est du policier, du thriller psychologique, de l'historique. Très souvent elle tire des faiblesses des humains un roman, parfois négatif, sombre, comme celui-ci, d'autres fois les faiblesses vont devenir des forces.

Je ne conseillerais pas particulièrement ce roman, il peut s'avérer déprimant, voire dérangeant.
En tout cas ce n'est pas ce à quoi on s'attend quand on commence la lecture de ce livre.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire