jeudi 4 décembre 2014

Les mains sales, de Jean Paul Sartre

Quatrième de couv' : « Comme tu tiens à ta pureté, mon petit gars ! Comme tu as peur de te salir les mains. Eh bien, reste pur ! À quoi cela servirait-il et pourquoi viens-tu parmi nous ? La pureté, c'est une idée de fakir et de moine. Vous autres, les intellectuels, les anarchistes bourgeois, vous en tirez prétexte pour ne rien faire. Ne rien faire, rester immobile, serrer les coudes contre le corps, porter des gants. Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes. Je les ai plongées dans la merde et dans le sang. »

Mon avis : C'est une pièce de théâtre que j'ai choisi de lire pour mon Time to Choose.
Comme c'est un livre de Sartre et que je ne comprends rien aux auteurs de son époque, j'appréhendais un peu.
J'ai eu du mal à comprendre le contexte, et un prof de littérature aurait été le bienvenu pour me l'expliquer.
Par contre j'ai bien aimé la remise en question de la vie : jouons-nous à être d'autres ? Sommes-nous authentiques, vrais dans nos attitudes ou jouons-nous différents rôles au quotidien ?
Autre questionnement de cette pièce : chaque parti politique correspond à une classe sociale mais que faire quand on vient d'un milieu intellectuel et qu'on veut s'engager dans un Parti dans lequel la plupart s'engage par nécessité ?
Bon je ne saurais pas faire mieux pour cette chronique. La pièce est intéressante mais j'aurais clairement besoin d'éclaircissements de la part d'un prof de littérature.

La fiche du livre sur le site de l'éditeur

2 commentaires:

  1. Pour moi, il s'agit vraiment d'une pièce sur les moyens que l'on met en œuvre pour atteindre son but : tous les moyens sont-ils bons (ici, la mort d'Hoederer) pour atteindre son but en politique? Faut-il obéir au Parti? Ce qui est fort, c'est que Hoederer est convaincu que tout les moyens sont bon, et que sa mort est inévitable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement.
      Je pense qu'il y a plusieurs niveaux de lecture de cette pièce. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai beaucoup de mal à comprendre la littérature de cette époque, il y a tellement de choses à en tirer et à comprendre.

      Et sinon je n'ai pas compris qui sont le Prince, le Régent, et Karsky (ou un nom comme ça), saurais-tu m'éclairer ? Et ces trois personnages sont-ils la représentation de la Conférence de Yalta avec Churchill, Staline et Roosevelt ? ou je suis totalement à côté de la plaque ?

      Supprimer